Page:Buckland - La Géologie et la Minéralogie dans leurs rapports avec la théologie naturelle, 1838, tome 1.djvu/15

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



PRÉFACE DE L’AUTEUR.


Nous avons réuni dans ce traité trois sujets de recherches d’une haute importance pour la Théologie naturelle.

Le premier embrasse les élémens inorganiques du règne minéral, et la disposition naturelle des matériaux de notre globe ; car, bien que produits ou modifiés par l’action de forces violentes et perturbatrices, ces matériaux nous offrent fréquemment d’abondantes preuves de Sagesse et de Providence, dans l’harmonie étroite où ils sont avec les besoins des deux règnes animal et végétal, et aussi avec la condition de l’espèce humaine.

Au second se rapportent les théories qui ont été hasardées sur l’origine du monde, et notamment celle qui fait dériver les systèmes actuels d’organisation d’une série éternelle d’individus des mêmes espèces qui les ont précédés en existence, ou d’une transmutation graduelle des espèces les unes dans les autres. Je