Page:Buckland - La Géologie et la Minéralogie dans leurs rapports avec la théologie naturelle, 1838, tome 1.djvu/400

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
378
ENCRINITES.

Sur les espèces dé crinoïdiens au nombre de plus de trente qui se sont si énormément développées pendant la période de transition, presque toutes se sont éteintes avant le dépôt du lias, et il n’y en a qu’une seule qui offre la colonne anguleuse des pentacrinites. À cette seule exception près, les crinoïdiens à colonne pentagonale commencent seulement d’abonder au commencement du lias, et elles ont continué d’exister sans interruption depuis lors jusqu’au moment actuel. Leurs diverses espèces, et même leurs genres, sont également limités quant à leur étendue. Ainsi la grande encrinite-lys (E. mmiliformis) appartient au muschel-kalk, et l’apiocrinite aux étages moyens de la formation oolitique.

L’histoire physiologique de la famille des encrinites est d’une haute importance. Cette famille était représentée par de nombreuses espèces parmi les ordres les plus anciens de la création ; et leur organisation à ces époques reculées se montre élevée à un degré de perfection tout aussi haut, s’il ne l’est davantage, que celle des pentacrinites qui font partie avec nous de la création actuelle. Et, bien que la place qu’occupent ces êtres, à titre de zoophytes, soit l’une des dernières de la série animale, ils n’en sont pas moins organisés dans une harmonie parfaite avec cette condition inférieure et cette perfection n’en est pas dans une opposition moins formelle avec la doctrine qui veut que la vie chez les animaux ait progressé depuis ses rudimens les plus simples jusqu’aux formes les plus élevées que nous lui voyions dans les espèces actuellement existantes, en passant par un développement continu de formes intermédiaires s’avançant de plus en plus vers la perfection. Ainsi toutes les fois que l’on comparera l’une des formes les plus anciennes du genre pentacrinite, la pentacrinite briarée du lias[1], avec les espèces fossiles de formations

  1. Pl. 51, 52, fig. 3, et pl. 53.