Page:Buckland - La Géologie et la Minéralogie dans leurs rapports avec la théologie naturelle, 1838, tome 2.djvu/29

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
11
EXPLICATION DES PLANCHES.


Influence qu’ont exercée les roches d’origine ignée sur les couches avec lesquelles elles sont en contact.


L’état des roches qui constituent les murs latéraux des veines granitiques et les dykes de basalte, nous offre un argument du plus en faveur de leur origine ignée. Ainsi, toutes les fois que les terrains schisteux anciens sont coupés par des veines granitiques(a 8), on les voit ordinairement altérés, et dans un état voisin du micaschiste à grain fin, ou de l’amphibolite schistoïde (Hornblende slate).

Les terrains secondaires et tertiaires éprouvent fréquemment aussi quelques modifications lorsqu’ils sont coupés par des dykes basaltiques. On voit des lits de schiste et de grès endurcis et convertis en jaspe ; le calcaire compacte et la craie sont convertis en marbres cristallins, et les silex offrent les mêmes altérations que nous leur voyons subir sous l’action du feu dans nos fourneaux artificiels[1].

Tous les phénomènes que l’on observe dans ces diverses circonstances sont parfaitement en accord avec la théorie de l’injection ignée ; et cette hypothèse est la seule proposée jusqu’ici qui puisse en donner l’explication. On trouve un exposé sommaire des relations que paraissent avoir les roches granitiques et trapéennes avec les autres matériaux du globe, dans les Geological Researches de M. de la Bêche, 1re édition, page 374 et suivantes.

  1. On en voit des exemples sur les bords des dykes basaltiques qui traversent la craie dans le comté d’Antrim, et dans l’île de Raghlin. — Geol. Transact. London, ancienne série, t. III, page 210, pl. 10.