Page:Buckland - La Géologie et la Minéralogie dans leurs rapports avec la théologie naturelle, 1838, tome 2.djvu/49

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
23
EXPLICATION DES PLANCHES

3. Mâchoire du dinotherium medium, faisant voir la couronne de cinq dents molaires qui ont la plus grande ressemblance avec celles du tapir (Kaup)[1].



PLANCHE 3, t. I, p. 71.


Restauration théorique de quatre espèces de pachydermes trouvées dans le gypse de Montmartre (Cuvier).



PLANCHE 4, t. I, p, 71 et 75.


Squelettes presque entiers des quatre espèces d’animaux fossiles dont on voit les figures restaurées dans la planche précédente (Cuvier).

  1. Tous ces débris uniques de dinotherium sont conservés dans le musée de Darmstadt. On les a trouvés dans une sablonnière contenant des coquilles marines, à Epplesheim, près d’Alzey, à environ quarante milles au nord-ouest de Darmstadt, et ils ont été décrits par le docteur Kaup.

    On a trouvé récemment des ossemens de dinotherium dans le calcaire tertiaire d’eau douce des environs d’Orthès, au pied des Pyrénées, en compagnie de débris d’un nouveau genre voisin du rhinocéros, de quelques espèces de daims inconnues, et d’un chien ou d’un loup de la taille du lion.

    Nos figures du dinotherium ont été copiées de l’atlas de la Description d’ossemens fossiles de mammifères, par le professeur Kaup. (Darmstadt, 1832-33.)

    Les rapports étroits qui existent entre cet animal et les tapirs actuels nous conduisent à penser qu’il possédait une trompe dont il se servait pour porter à sa bouche les végétaux qu’il arrachait avec ses dents du fond des lacs et des rivières. La phalange onguéale bifide (Kaup, Add., pl. 11) que l’on a trouvée en compagnie des autres débris du dinotherium, offrant cette bifurcation remarquable que l’on n’a encore observée Chez aucun quadrupède vivant, à l’exception des pangolins, était probablement armée d’un ongle spécialement propre, comme chez ces animaux, à racler et à fouir ; et cette phalange indique des fonctions en rapport avec celles des défenses et des omoplates.