Page:Camille Pagé - La coutellerie depuis l'origine jusqu'à nos jours V1, 1896.djvu/108

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée
58
Paris


Jeunes[1]

Jean Moreau, rue de la Monnoye, à la Besche.
Estienne Baudet, rue de la Coutellerie, à la Grape
de raisins.
Adrien Anguere, rue des Fossez M. le Prince, au
Flacon.
Claude Perdrau, rue des Poulies, à l’A couronné,
Antoine Boissier rue de la Coutellerie, à l’I couronné.
Claude Laurans, rue St- Victor, au Lion.
Louis du Bois, Fossé St-Victor, au Foiret.
Louis Charles, rue du Four S. G., à l’S couronné.
Jean Morisau, rue des Canettes , au chiffre 6.
Florent des Noyers, rue des Cizeaux, à l’Etendard.
Michel Auvigne, rue de Seine S. G., au Marteau
couronné.
Fusien Cottel rue de Seine, S. G., à l’O couronné.
Paul Touyarest, Porte St-Germain, au Verre couronné.
Hiérôme Duperay, faub. St Jacques, à l’Arbaleste.
Antoine Avisseau, Porte St-Marceau, à l’Euillet
couronné.
Jacques Hersan, rue de la Coutellerie, au Coutelas.
Nicolas Cottel, rue St-Nicaise, au 9 couronné.
Antoine Glatigny, rue de la Savonnerie, au Cygne.
Guy Oursel, rue de la Grd Truanderie, au K couronné
Joseph Rivaux, rue Bétisy, au T couronné.
Nicolas Anguere, rue Contrescarpe Dauphine, à
la Mitre.
Claude Rolain, Vieille rue du Temple, à l’Eguille.
François Moreau fils, rue de la Pelleterie, à la Faucille.
Claude Mattot, rue de la Bûcherie, à la Clef.
Edme Pitout, rue Coupeaux, à la Faulx.
Adrian Du Bois, rue de la Coutellerie, à la Flamette.
Louis Moreau, sur le Pont Marie, au Billard boulé.
François Monard, rue St-Jacques, au Guidon.
Nicolas Bourclos, rue du Grand Heuleu, au Coa,
Guillaume Du Catel, rue Oniart, au Soleil.
Antoine Liberge, rue de la Bûcherie, à l’Œil.
Sébastien Durant, rue Bourlabbé, à la Fourchette.
Jacques Guyot, rue Thibaut-todé, à la Trompette.


Veuves


La veuve Marests.
La veuve Lambert,
La veuve Mallé.
La veuve Moreau.


Abraham du Pradel dans Les Adresses de Paris ou le Livre commode, publié en 1691 et 1692, dit que le maître de l’Eglise[2] avait la spécialité des ciseaux ; le maître du Coutelas[3] était renommé par ses couteaux à manches d’argent. Les couteliers qui avaient la meilleure réputation pour repasser les lancettes étaient les sieurs Surmont[4] au Tiers point couronné et Touyaret[5] au Verre couronné, mais le meilleur fabricant d’instruments de chirurgie était le maître de la Coupe[6] ; les canifs les plus recherchés étaient vendus par les maîtres de la Masse[7] et du Pislolet[8].

  1. Les Maîtres se divisaient en trois catégories : les anciens maîtres qui avaient passé par la jurande et assistaient à toutes les élections ; les maîtres modernes elles jeunes maîtres qui n’étaient appelés à participer à l’élection que par une délégation de vingt membres pour chaque catégorie, suivant l’ordre du tableau.
  2. Jean de l’Eglise, qui avait pour marque une Eglise et demeurait rue Saint-Martin.
  3. Jacques Hersan qui demeurait rue de la Coutellerie.
  4. Il demeurait rue Saint-Julien-le-Pauvre.
  5. Il demeurait à la Porte-Saint-Germain.
  6. André Gervais, rue Troussevache.
  7. Roger du Montié, rue du Temple.
  8. Antoine Paisible, rue de la Coutellerie.