Page:Camille Pagé - La coutellerie depuis l'origine jusqu'à nos jours V1, 1896.djvu/14

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée

Tome

EXTRAIT DU LIVRE DES METIERS

Frontispice


tant Mulement, nez de loTau mariage ; ne ne puet sos aprentiK prendre k moine de VIII ans de service, mes i plus i-erric« le puet il bien prendre et à Ergent , ei avoir le paet. Nua coutelier ne puet vendre eon aprentiz ae il ne gist & lit de langueur ou il ne va outre mer ou il ne lesse le mealier da tout, on il ne le fet par povertë. — Se li aprentiz s’en part d’entour son meetre sans congii par sa [olour on par sa joliveté par III foiz , le mestre ne le doit paa prendre k la tierce se nul autre el meatier devant dit, ne a aerjant ne à aprentiz. Et ce eatabi jasent li preud’ome du meetier por refréner la iolie et la jolivetâ des aprentiz car il font grant damage à leur meelres et k eus metames qant il s’enfuient car qant li aprentiz est enroisz à aprendre et il a’enfuiat 1 mois MANUSCRIT UK LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE (xni* SIHCLB)