Page:Camille Pagé - La coutellerie depuis l'origine jusqu'à nos jours V1, 1896.djvu/9

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


Je dédie ce travail, fruit de mes veilles, à la mémoire de mon Père, de ma Mère et de mon Frère Gaston, dont le souvenir m’est si cher, et à mes Frères Georges et Jules, dont l’affection m’est si précieuse.

Camille PAGÉ.