Page:Chantavoine - La Vie, 1912.djvu/130

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
120
LA VIE

Sur la page où sa main trace de grands bâtons.
Sa mère lui sourit et son père le guide.
Tout fier de ses progrès, il est plus intrépide
Chaque jour et Pierrette, en le suivant des yeux
Déclare que son frère écrit on ne peut mieux.