Page:Chiarini - Le Talmud de Babylone, vol. 1, 1831.djvu/320

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Voyez nonobstant cela ce qui est aussi écrit de lui (ib. XXVII, 41.) : Et Ésaü eut en haine Jacob, et plus haut (vs. 36.) : et il dit : n’est-ce pas avec raison qu’on a appelé son nom Jacob ? car il m’a déjà supplanté deux fois, etc. Mais mon fils, quoique ce fût malgré lui que Joseph lui prit la primogéniture ; car il est écrit (I. Chron. V, 1.) : mais après qu’il eut souillé le lit de son père, son droit d’aînesse fut donné à Joseph, nonobstant cela il ne lui en voulut pas ; car il est écrit (Gen. XXXVII, 21.) : mais Ruben entendit cela et le délivra de leurs mains [1]. Et le nom Ruth (רות) que signifie-t-il ? R. Johanan dit que Ruth fut trouvée digne que d’elle sortît David qui arrosa ou enivra (רוח) le Saint, béni soit-il, de ses cantiques et de ses louanges. Mais d’où savons-nous que le nom influence (les actions humaines) ? R. Éleazar dit : de ce qu’il est dit dans l’Écriture (Pseau. XLVI, 9.) : venez, contemplez les faits de l’Éternel qui fait des dégâts (שמות) sur la terre. Ne lisez pas chammoth (dégâts) mais Chemoth (noms) (Talm. : c’est Dieu qui impose les noms sur la terre, selon qu’il prévoit les actions des hommes).

R. Johanan disait encore au nom de R. Siméon, fils de Johaï : une progéniture perfide est plus insupportable dans la maison de l’homme que la guerre de Gog et Magog [2] ; car il est dit (Pseau. III, 1.) : Pseaume de David au sujet de sa fuite de devant Absalon son fils, et il est écrit immédiatement après (ib. vs. 2.) : Ô Éternel, combien se sont multipliés ceux qui me pressent ! beaucoup de gens s’élèvent contre moi ; pendant qu’au sujet de la guerre de Gog et Magog il est écrit (Pseau. II, 1.) : Pourquoi se mutinent les nations, et pourquoi les peuples projettent-ils des choses qui ne leur réussiront pas ? et on ne trouve pas écrit : combien se sont multipliés ceux qui me pres-

  1. Nous pouvons conclure de cette histoire que les dépositaires de la tradition ne respectent jamais l’ordre chronologique des évènemens et qu’ils rendent raison des hysteron-proterons en ayant recours à l’esprit de prophétie de ceux dont ils content les exploits.
  2. Voy. Gen. X, 2. Ézéch. XXXVIII, 2. XXXIX, 6. Koran, Sura XVIII, 94-99. XXI, 96.