Page:Claudel - Connaissance de l’est larousse 1920.djvu/117

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


HALTE SUR LE CANAL


Mais, dépassant le point, où de leur lointain village chassés par le désir de manger, le Vieux et la Vieille, sur le radeau que fait la porte de la maison guidés par le canard familier, connurent, à l’aspect de ces eaux où il semblait que l’on eût lavé du riz, qu’ils pénétraient dans une région d’opulence, poussant au travers de ce canal large et rectiligne, que limite la muraille rude et haute par où la cité est enclose avec son peuple, à ce lieu où l’arche exagérée d’un pont encadre avec le soir sur le profond paysage la tour crénelée de la porte, nous assujettissons notre barque par le dépôt dans l’herbe des tombes d’une pierre carrée, comparable à l’apport obscur de l’épitaphe.

Et notre perquisition commence avec le jour, nous nous engageons au couloir infini de la rue chinoise, tranchée obscure et mouillée dans une odeur d’intestin au milieu d’un peuple