Page:Clemenceau - Au soir de la pensée, 1927, Tome 2.djvu/22

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


L’atome dans le torrent.


Quand on a déterminé l’atome — supposé que le mot ne soit pas trop ambitieux — il reste à lier les rapports de ses phénomènes pour adapter l’activité atomique aux mouvements qui le précèdent ou en dérivent. L’entrée de l’atome dans nos conceptions d’expérience devait susciter et a bientôt suscité, en effet, une révision générale de nos constructions de positivité.

Les relations de l’atome à la molécule sont d’une complexité dont nous commençons à percer les premiers voiles. D’hypothèses nous ne manquerons jamais, et, moins nombreux les faits d’observation, plus tentante la multiplication des conjectures. Les chimistes nous ont depuis longtemps présenté des schémas d’édifices atomiques d’où nous est venue une aide notable. Mais du schéma à l’épure du phénomène où se conditionne un groupement d’atomes pour les structures moléculaires, la distance sera peut-être longue à franchir.

Si nos théologiens, dans les nuées de la métaphysique, avaient pu se résoudre à soumettre leurs hypothèses aux épreuves d’une connaissance positive, ils auraient fait figure de légitimes précurseurs. Aussi longtemps que l’atome ne fut qu’une vue de l’esprit sans caractère d’objectivité, il demeurait, n’étant qu’hypothèse, l’avant-coureur d’hypothèses qui attendaient, dans les limbes du devenir, l’heure de passer de l’intangible prestige du mystère à l’état humain d’une pénétration d’inconnu.

Ce jour est arrivé. L’atome a fait son apparition sous les feux croisés de la scène, et tout indique qu’il ne peut être question de l’en déloger. Ce qui l’avait fait quasi Divinité jusqu’ici, en compagnie de l'éther, c’était surtout le don magique de l’invisibilité. Quand nous nous serons heurtés aux phénoménalités dont nous avons gratifié l’éther, ce sera même aventure d’une hypothèse déchue de sa grandeur d’hypothèse pour tomber à l’état, moins éblouissant mais plus solide, d’une observation anticipée.

Depuis Manou jusqu’à Lucrèce, l’atome avait obtenu (sauf