Page:Daressy.- Archives des maîtres d'Armes de Paris, 1888.djvu/176

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LA

MORT GÉNÉREUSE

DU PRINCE

LÉOPOLD DE BRUNSWICK

POÈME ÈLÉGIAQUE

PAR

M. TEXIER DE LA BOÊSSIÈRE

MAITRE d’ARMES DES ACADÉMIES DU ROI

ET DES PAGES

DE SON ALTESSE SÉRÉNISSIME MONSEIGNEUR LE DUC DE PENTHIÈVRE


Qui descend au tombeau par son humanité
Est un héros qui monte à l’immortalité.


À PARIS

chez \left\{ \begin{matrix} \\ \\ \\ \end{matrix} \right. l’Auteur
BAILLY, libraire, rue Saint-Honoré, vis-à-vis la Barrière des Sergents,
Et les MARCHANDS de Nouveautés.


M DCC LXXXVI