Page:Descartes - Œuvres, éd. Adam et Tannery, I.djvu/229

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


ii, 5i6. XVIII. — 25 Février 1650. 11 j

Fabricius : De Maculis in Sole observatis , etc. (Wittemberg , Laurent Seuberlich); le 5 janvier 1612, par le jésuite Christoph Scheiner : Très epistolœ de Maculis Solaribus scriptce ad Marcum Velserum (Augsbourg, sous le pseudonyme Apelles latens post tabulant); en mai 161 2, par Galilée : Discorso. . . intorno aile cose che stanno in su l’acqua, à che in quella se muovono (Florence, Cosimo Giunti). L’opuscule de Fabricius n’attira guère l’attention ; mais Galilée, dont les observations, remontant à 16 10, avaient certainement été connues de Scheiner, réclama vivement la priorité : Istoria e dimostra\ioni intorno aile Macchie Solari, etc. (Rome, Giacomo Mascardi, 161 3). — Dès cette publication, la question préoccupe en France Peiresc (voir l’écrit de Gassend : De vitâ Peireskii, i65i, p. 2o5). Bientôt après Jean Tarde, chanoine théologal de Sarlat, dans ses Borbonia Sydera (Paris, Gosselin, 1620; traduction française en i623), soutint que ces taches apparentes étaient des planètes. Le grand ouvrage de Scheiner sur les taches du Soleil, sa Rosa Ursina (Bracciano), ne fut achevé d’imprimer que le i3 juin i63o; quelques exemplaires portent cependant la date du 2 5 octobre 1629.

Page n 3, 1. 12. — Cf. l’opuscule de Gassend : Epistolce IV de apparente magnitudine Solis humilis atque sublimis (Paris, Hacqueville, 1642).

Page 114, 1. 3. — Il est remarquable que sur ce dernier point, dont Mersenne ne semble pas avoir parlé à Descartes, Beeckman avait écrit au Minime dans le même sens, tant dans sa lettre du 1" octobre 1629 que déjà dans une lettre antérieure (Bibl. Nat. fr. n. a. f°4o v°).

XVIII.

Descartes a Mersenne.

25 Février 1630.

Texte de l’exemplaire de l’Institut, tome II, lettre 110, p. 5i6-526.

Variantes d’après le texte de Clerselier. — La date n’est donnée que par l’exemplaire de l’Institut, où elle est suivie de la note : « J’ay la lettre écrit (sic). »

Mon Reuerend Père, Vous m’interrogez comme fi ie deuois tout fçauoir, & femblez auoir oublié ce que vous m’auiez promis

2 m’auiez] m’auez.