Page:Descartes - Œuvres, éd. Adam et Tannery, III.djvu/100

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


pour mon feul plaifir, que d'y eftre attiré par telle promeffe.

I'oubliois a vous dire que la gageure dont M' Riuet vous auoit efcrit efl terminée, et perdue entièrement pour le badin qu'il vous mandoit vouloir difputer 5 contre moy. le fuis,

Mon Reu"'^ Père,

Voftre très humble & très affedionné feruiteur,

DESCARTES. lO

De Leyde, le 11 Iuin 1640.

Page, 74, 1. 6. — Galilée ne mourut qu'un an et demi plus tard, le 8 janvier 1642. La nouvelle en fut aussitôt mandée à Mersenne, par une lettre du F. Jean-François Nicéron, datée de Rome, 2 février 1642 :

« Enfin, c'est a ce coup qu'il faut que les Mathématiques portent le deuil, puisque leur gloire est esteinte en la personne de Galilée, qui mourut a sa villa auprès de Florence, le mercredy 8 januier durant la nuit. On luy a fait l'Epitaphe que ie vous enuoye cy ioint, dont vous ferés part a vos amis, que ie salue, et M' Naudé entre autres, s'il est arriué a Paris. Vous voyés la diligence que i'apporte a satisfaire votre » curiosité. » {Bibl. Nat., fr. n. a. 6205, p. 225.)

Page 86, 1. 2. — Ce nouvel écrit de Fermat sur les tangentes est celui qui commence par les mots Doctrinam tangentium (Œuvres de Fermat, Paris, Gauthier-Villars, t. I, 1891, p. 158-167). Fermat y développe l'application de sa méthode à la cissoïde, à la conchoïde, et aussi aux courbes mécaniques [secundo casui, quem difficilem indicabat Domimis Descartes, cui nihil difficile), la cycloïde, la quadratrice; enfin il indique comment trouver les points d'inflexion.

Cet écrit ramena naturellement l'attention des mathématiciens de Paris sur la méthode des tangentes de Descartes, et la comparaison ne fut pas précisément à l'avantage de cette dernière. Le 4 août 1640, Roberval, qui, depuis le 1er juin 1638, n'avait pas écrit à Fermat, lui adressa une lettre (ib., t. II, p. 199-202), qui contient ces appréciations assez justes; et qui prouvent bien d'ailleurs qu'il ne conservait alors aucune animosité contre Descartes :

« Sur tout je suis ravi de votre invention de minimis et maximis et du

a. Le 24 mai 1640. Voir t. II, p. 636, 1. 25, et ci-avant, p. 40, 1. 19.