Page:Descartes - Œuvres, éd. Adam et Tannery, III.djvu/13

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


CORRESPONDANCE
CLXXXI.
Regius et Emilius a Descartes.
Utrecht, janvier 1640.

[A. Baillet], La Vie de Monsieur Des-Cartes, T. II, p. 20-21, 21-22, 36-37 et S7.

Nous réunissons ici trois lettres dont Baillet parle à plusieurs reprises de telle façon qu’il est impossible de les séparer. Ce sont les lettres VIII et X de Regius à Descartes, et entre les deux, une lettre d’Emilius, numé- rotée IX comme faisant partie de la collection des lettres de Regius. Il y est question surtout de l’oraison funèbre de Reneri, prononcée à Utrecht le 18 mars lôBg (voir lettre CLIX, t. II, p. 528) et qui venait seulement d’être imprimée (A et B), puis de la querelle que Regius cherchait à Plem- pius, de Louvain (C), enfin des machinations de Voetius contre Regius à Utrecht (D).

« La principale louange que M. Emilius avoit à donner à l’illustre défunt (Reneri), e’/o// d’avoir eu ajfei de courage pour fe défaire de l’autorité des Anciens et des Modernes qui l’avoient précédé, afin de rentrer dans la liberté que Dieu a donnée à nôtre raifon pour fe conduire dans la recherche de la Vérité, qui efi la feule Maîtreffe dont nousfofons obligei de nous rendre Seâateurs. C’étoit une réfolution véritablement héroïque qui ne pouvoit convenir qu’à des efprits du premier ordre. Mais il falloit que M. Defcartes, qui la luf avoit inspirée, comme à quelques autres perfonnes qui s’étoient attachées à luf dés le commencement de fa retraite en Hollande, fût le Directeur