Page:Descartes - Œuvres, éd. Adam et Tannery, III.djvu/45

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


II MO. CLXXXV, — II Mars 1640. }}

comme arbitre, car il le jugeait incapable de comprendre ses travaux mathématiques (voir t.- II, p. 3o, 1. 26).

Page 32, note b. — Aux deux arbitres en titre, les professeurs Golius et Schooten, tous deux de l’Université de Leyde, on avait adjoint (acte du 8 janvier 1640) le professeur Bernard Schotanus, d’Utrecht (compatriote de Waessenaer), ainsi qu’Andréas van Berlicom, de Rotterdam (compatriote de Stampioen).

CLXXXV.

Descartes a Mersenne.

1 1 mars 1640. Texte de l’exemplaire de l’Institut, tome II, lettre 3/, p. 210-316.

« La 2g’ de la collection La Hire », gui était l’original d’oîi les corrections et additions ont été prises. Le n" {23) du classement de dont Poirier. Le texte de Clerselier, imprimé sur la minute, fournit d’importantes pariantes.

Mon Reuerend Père,

le voy par ce que i’ay dit, qu’vne baie de plomb s ap- platifl moins fur vne Enclume que fur vn Couffin*, combien les mefmeschofes peuuent élire regardées de 5 diuers biais, & combien il efl mal-aifé de le feruir des expériences qui font faites par d’autres. Mais, encore que ie veuille bien croire que tout ce que vous me mandez fur ce fujet foit véritable, ie ne doute aucu- nement, pour cela, que ce que ie vous en ay mandé ne

3 inoins] plus. — fur vn Couffin que fur vne Enclume.

a. Voir ci-avant, p. lo, 1. 9-26.

Correspondance. !II. 5

�� �