Page:Descartes - Œuvres, éd. Adam et Tannery, IV.djvu/51

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


CCCXXV. — Novembre 1643. 37

& à faire brûler ses livres ; et l’on prétendait que Voetius avait déjà transigé avec le bourreau, pour faire un feu d’une hauteur démesurée, et dont on pût faire mention dans l’histoire comme d’une chose extra-ordinaire. » (Baillet, II, 194.)

« Cette affaire acheva de perdre la réputation de Voetius parmi les honnêtes gens de sa Religion [en marge : Lettr. MS. à Mers, du 11 de décembre 1643.]. Elle couvrit de confusion les Magistrats d’Utrecht, dont plusieurs tâchèrent de s’excuser sur ce que, n’ayant pas étudié, & ne cachant pas quels pouvaient être les différends des gens de Lettres, ils s’étaient crus obligés de prendre les intérêts de leur Ministre & de leur Théologien contre un Catholique étranger [en marge : Lettr. MS. à Picot du 7 novemb.], estimant que le zèle pour leur Religion reâiferoit suffisamment leur ignorance & leurs procédures les moins régulières. Elle servit aujji à faire connaître la multitude des amis que M. Descartes avoit à La Haye, à Leyde, à Amsterdam, & généralement par toutes les Provinces-unies, & à lui en acquérir un grand nombre de nouveaux, qui blâmèrent hautement les procédures d’Utrecht, dés qu’elles devinrent publiques : de forte que la principale occupation de M. Descartes, pendant les mois d’octobre & de novembre, fut d’écrire des lettres de remerciements par centaines. Divertissement moins odieux, mais aussi nuisible à ses occupations, que les sollicitations de son procès. » (Baillet, II, 197.)

CCCXXV.
Descartes a Élisabeth.
[Egmond du Hoef, novembre 1643.]
Texte de Clerselier, tome III, lettre 80, p. 461-465.

« À M. la Princesse Élisabeth, etc. Touchant le Problème : trois cercles étant donnés, trouver le quatrième qui touche les trois », dit Clerselier, sans donner de date. Mais la réponse d’Elisabeth est datée du 21 novembre, lettre CCCXXVII ci-après ; d’autre part, nous savons, par une lettre du 21 octobre, la CCCXX ci-avant (p. 26, l. 24), qu’à cette date la princesse avait le problème en mains. La