Page:Descartes - Œuvres, éd. Adam et Tannery, XII.djvu/319

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


PoLIiMIQUES. 279

précisement à la question ; l'année précédente, il avait lui- même posé à Descartes une question semblable, sur la racine de réquation cubique, et chose curieuse, il faisait déjà, sur la règle proposée dans la Géométrie, les mêmes remarques qu’al- lait faire aussi de son côté Stampioen ’. Descartes ne pouvait donc trouver à qui mieux s’adresser. Y prit-on garde à Paris ? Cela est fort douteux. Dounot mourut avant la fin de cette année 1640. Presque en même temps, l’ennemi de Descartes,

transposco dans sa notation nouvelle y^3 — 9 y^2 + 13 y — 12 v2 + 15 cxt o. — Avec Fermat et Roberval, il suivait de même leur notation plutôt que la sienne, par ex., t. II, p. i25 et suiv. : Aq -\- Bq -\- A in Ji bis, etc., au lieu de : a2 + b2 + 2 ab.

DouNOT (Didier), de Bar-le-Duc (comme il signe ses ouvrages), en réalité était né à Ligny-en-Barrois, le 14 févr. 1574. Outre l’ouvrage de 1610, signalé au t. II. p. Sog : Les Elemens de la Géometrie d’Euclide, etc., on connaît de lui : i« Con/ittation de l’Invention des Longitudes ou de la Mecometrie de l’Eymanl. Cy devant mifc en lumière fou\ le nom de Guillaume le Nautonnicr fieur de Cajiel- franc au haut Languedoc. Par Dounot de Bar-le-Duc, Dodeur es Droiirls iSt Profelléur en la divine Mathématique aux Académies du Roy. Dediee h t’a Majellé. (A Paris, Par Frani^ois Huby, rué S. laques, au Soufllci vert, devant le Collège de Marmoutier. MDCXI, 4-42 feuillets. — 2» Confutalion de l’Hydrostatique, ou Balance en l’eau. (Paris, 161 5, in-4.) Vui;- L’Intermé- diaire des Mathématiciens, t. Vil, r<)oo, p. 33 et iSo; 1. XIV, 1907, p. 58-59. — Voici encore un renseignement de Merscnnc : « Memini » vcrô Dounotium Geomctram metalla omnia fuilTc folitum ad liemi- » nam Pariricnfem reducere. » [Cogiiata Phyfieo-Malliematica, i<Î47. Hydraulica Phcenomena. Pag, 190.)

a. Tome II, p. 5o3, I. 20-23 ; et t. III, p. 190, 1. lo-ii. Des deux cotes, c’est la même équation cubique : iC — ON eg. 40, ou bien : iC — 6N 40 (Descartes l’écrit ainsi la seconde fois, et non pas AT’ — X ro 40^. Quant aux remarques (|ui visent la règle qu’il donne dans sa Géométrie, i. VI, p. 454-455, comparer Dounot, t. II, p. 5<i3, I. 24-25, et Stampioen, ibid., p. 607, 1. 7-1 1 et 1. 13-17. Heniaïqiions nous-mëincs, h ce propos, qu’on ne s’explique pas Dcscaries déclarant, le janvier ir)3y, « qu’il ignoroit, il n’y a pas encore vn an, ce qii’mi » nomine les parties Aliquotcs d’vn nombre », t. il, p. 472, 1. 1-2, et se servant en 1637, dans sa Géométrie, de ces parties aliquoies, sans leur tlonner ce nom, il est vrai, qu’il avait pu oublier :« le lernic lif peut «-llir » ditiilé fans fraclion par i, 2, 4, 8, i(i, 32 et 64 », t. VI, p. p5, I. 1-2, el p. .|54, I. 17-1.J.

�� �