Page:Dickens - Nicolas Nickleby, trad. La Bédollière, 1840.djvu/136

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


mentir effrontément. Cependant les pensées que lui suggérait la position de sa nièce étaient mêlées d’un peu de compassion. Un faible rayon de lumière, pâle même dans son plus vif éclat, perçait l’épais nuage d’égoïsme et d’indifférence qui enveloppait le cœur de Ralph, et lui montrait la pauvre fille sous un aspect plus pur et meilleur que celui sous lequel il avait toujours envisagé la nature humaine.

— Je voudrais n’avoir jamais conçu ce projet, pensa Ralph. Et pourtant, il contribue à m’assurer le monopole de ce jeune homme, dont je tire de l’argent.

Il s’assit et examina le pour et le contre, en comptant sur ses doigts.


CHAPITRE XXII.

Nous n’avons pas à raconter les scènes hideuses d’effronterie dont Mulberry et ses misérables amis avaient rendu témoin la pauvre et innocente Catherine. La journée avait été bonne pour Ralph Nickleby. Il se promenait en long et en large dans sa petite chambre, les mains derrière le dos, et additionnait dans son esprit toutes les sommes qu’il avait récollées depuis le matin. Sa bouche était contractée par un sourire dur et sévère, mais l’immobilité de ses lèvres et le regard rusé de ses yeux glacés et brillants semblaient dire qu’il était prêt à accomplir toute résolution susceptible d’augmenter ses bénéfices.

— Très-bien ! dit-il par allusion, sans doute, à quelque opération du jour. Il brave l’usurier ! eh bien ! nous verrons. La probité est la meilleure politique. Il oppose à la puissance de l’argent une réputation intacte et une conduite régulière. Quel entêté que cet homme ! … Qui est là ? — Moi, dit Newman Noggs en entrant. Votre nièce… — Eh bien ? demanda Ralph d’une voix aigre.

— Est ici. — Ici !

Newman fit un signe de tête du côté de sa petite chambre, pour indiquer qu’elle attendait là.

— Que veut-elle ? — Je ne sais, faut-il le lui demander ? — Non, faites-la entrer… Attendez.

Ralph retira précipitamment un coffre-fort qui était sur la table, et y substitua une bourse vide.

— Maintenant elle peut entrer.

Newman sourit de cette manœuvre, fit signe à la jeune personne d’approcher, avança une chaise, regarda Ralph à la dérobée, et se retira lentement.