Page:Dickens - Nicolas Nickleby, trad. La Bédollière, 1840.djvu/189

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


bles qui lui étaient familières ? Pour préparer l’esprit à un sommeil aussi lourd que celui qui pesait sur le sien, il faut que le développement des facultés mentales ait été arrêté dès l’enfance par les rigueurs et la barbarie ; il faut que des années de misère et de souffrance se soient succédé sans la lueur d’un seul rayon d’espérance ; il faut que les cordes secrètes du cœur, que fait sympathiquement retentir la voix de la tendresse et de la bienveillance, se soient brisées depuis longtemps, et vibrent point de l’harmonie d’une ancienne sphère d’amour ou de bonté. Il faut qu’une pareille nuit intellectuelle ait été précédée d’un jour bien court et bien sombre, d’un crépuscule bien long et bien sinistre.

Il y avait des voix qui, même alors, auraient ranimé Smike ; mais leurs sons bienvenus ne pouvaient pénétrer jusqu’à lui ; et quand il se glissa dans son lit, c’était le même être flétri, abattu, découragé, que n Nicolas avait trouvé dans la pension de Doihebovs.


CHAPITRE XXX.

La nuit, si pénible pour le malheureux Smike, avait fait place à une pure et brillante matinée d’été, quand une diligence du nord de l’Angleterre traversa avec un bruit joyeux les rues encore silencieuses d’Islington, et signalée de loin par les sons retentissants du cor du conducteur, s’approcha de l’endroit où elle s’arrêtait à Londres, près de la poste.

Le seul voyageur de l’impériale était un gros paysan à la mine honnête, qui, les yeux fixés sur le dôme de la cathédrale de Saint-Paul, semblait si éperdu d’admiration, qu’il était insensible au bruit des paquets qu’on déballait. C’était John Browdie, marié depuis peu à Mathilde Price.

Arrivés à l’hôtel de la Tête de Maure, ils y trouvèrent M. Squeers et Fanny sa fille. La conversation tomba sur le pauvre prisonnier.

— Ehl quoi ! dit madame Browdie, c’est lui ? — Lui-même, dit Squeers ; je le tiens ferme à présent, chez moi, dans une chambre du haut sur le derrière ; il est d’un côté, et la clef de l’autre. — Chez vous ! vous le tenez renfermé chez vous ? ho ! ho ! le maître d’école lutterait avec toute l’Angleterre. Donnez-moi votre main, mon homme ; vous méritez que je vous secoue la main. Ah ! vous le tenez enfermé chez vous ! — Oui, répliqua Squeers, que fit chanceler sur sa chaise le coup qu’en manière de congratulation le vigoureux paysan lui appliqua sur la poitrine ; je vous