Page:Dictionnaire des termes militaires et de l’argot des poilus, Larousse.djvu/19

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


taires qui doivent se trouver présents. La sonnerie qui précède cette dénomination.

Approches n. f. V. ATTAQUE.

Appui n. m. Soutien. Point d’appui. — Milit. Position naturelle ou fortifiée, ou troupe de renfort sur laquelle peut se retirer une force d’attaque.

Appuyer v. a. Soutenir par le moyen d’un appui. Protéger : le feu de l’artillerie appuie l’action de l'infanterie. S’appuyer. Prendre, faire : s’appuyer une corvée.

Aramon n. m. Argot milit. Vin.

Arbalète n. f. Argot milit. D’après l’Écho des marmites, syn. de flingue, flingot, lance-pierre, seringue, nougat et fusil.

Arbi n. m. Argot milit. Arabe. Soldat indigène des armées d’Afrique. L’arbi, la langue arabe.

Arbicot n. m. Argot milit. Même sens que arbi.

Arbitrage n. m. Jugement amiable d’un différend par arbitre. Sentence rendue par les arbitres.

Arbitral, e, aux adj. Qui est prononcé par des arbitres : jugement arbitral. Qui est composé d’arbitres : tribunal arbitral; le tribunal arbitral de la Haye.

Arbitralement adv. Par arbitres.

Arbitre n. m. Qui est choisi par un tribunal ou par les parties pour prononcer dans un différend.

Arbitrer v. a. Juger en qualité d’arbitre.

Arborer v. a. Planter, élever quelque chose droit comme un arbre : arborer un drapeau. Arborer un pavillon, le hisser, le déployer.

Arçon n. m. Armature de la selle, formée de deux arcades, le pommeau et le troussequin, reliées par deux; bandes de bois. Vider les arçons, tomber de cheval.