Page:Dictionnaire des termes militaires et de l’argot des poilus, Larousse.djvu/21

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


niques. Cette critique s’est retournée contre son auteur et on y fait souvent allusion dans la littérature ou le journalisme : « Comment la méprisable petite armée, en douze mois, au milieu de l’incessante bataille, et quand elle a rempli, hélas! de ses héros nos cimetières, s’est-elle ainsi décuplée ? C’est un chef-d’œuvre, un miracle de volonté et de méthode, et voilà justifié le mot de lord Kitchener : « Le monde sera étonné. »

(Maurice Barrès.)
Armée combinée, formée de troupes de plusieurs nations. Armée expéditionnaire, chargée d’une entreprise à l’extérieur : l’armée expéditionnaire des Dardanelles. Armée d’occupation, qui n’attaque pas et se contente de surveiller. Armée navale, marine militaire, flotte. Armée de siège, destinée à entourer une citadelle, une forteresse. Armée territoriale, celle qui est chargée de la défense du territoire.

Armement n. m. Action d’armer. Appareil de guerre. Équipement d’un vaisseau.

Armer v. a. Fournir d’armes. Lever des troupes : État qui peut armer cent mille hommes. Équiper un vaisseau. Tendre le ressort d’une arme à feu. S’armer v. pr. — Fig. Faire provision de : à la guerre, il ne suffit pas d’être brave, il faut encore s’armer de patience.

Armistice n. m. Milit. Suspension d’armes, interruption momentanée des hostilités par accord mutuel.

Armoire à glace n. f. Expr. argot, pour dire : le sac du poilu.

Arrestation n. f. Action de se saisir de quelqu’un pour l’emprisonner. État de celui qui est arrêté : être en état d’arrestation.

Arrêt n. m. Action d’arrêter, de s’arrêter : l’arrêt d’une troupe, d’une action, d’une attaque. Fig. Saisie d’une personne. Maison d’arrêt, prison. Mandat d’arrêt, ordre donné par le juge d’instruction d’arrêter quelqu’un. Pl. Punition qui con-