Page:Dictionnaire des termes militaires et de l’argot des poilus, Larousse.djvu/7

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


AVANT-PROPOS


Ce recueil a pour objet principal de présenter au public le langage actuel de nos soldats, de nos « poilus ». Il facilite la lecture des écrits militaires, dont le sujet n’est pas trop spécial, et des œuvres si variées que la guerre fait éclore de la foule armée de notre démocratie ; il rendra intéressante la comparaison entre les éléments que l’usage aura légitimés et ceux qui mourront avec les circonstances tragiques ou les fantaisies humoristiques dont ils sont nés.
Pour réaliser cet objet, à la fois d’actualité et d’utilité générale, nous avons consulté les dictionnaires usuels ; les études d’écrivains militaires destinées au grand public ; les écrits d’un certain nombre (malheureusement trop réduit) de romanciers et de poètes inspirés par la guerre; quelques correspondances privées; les journaux du front ; enfin les conversations des « poilus » eux-mêmes. Ainsi la langue académique et l’autre sont également représentées dans ce recueil :
Néologismes justifiés par des besoins ou des objets nouveaux ;
Provincialismes, si abondamment importés dans les tranchées, les lignes d’arrière ou les dépôts, par des hommes tirés de tous les coins de la France ;
Termes d’argot militaire usités avant la guerre, exception faite de ceux que condamne leur extrême crudité ; termes jaillis de la fantaisie, du quiproquo, ou importés de l’argot parisien, et qui ont une tendance très nette à s’assimiler au langage courant des « poilus ».