Page:Doyle - Nouveaux Exploits de Sherlock Holmes.djvu/20

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


l’a vue, avant son départ, causer amicalement avec le colonel. D’autre part, il est sûr qu’à son retour elle est allée directement dans la pièce où elle s’attendait le moins à trouver son mari, et que, les nerfs surexcités, elle s’est empressée de commander une tasse de thé, puis elle a éclaté en violentes récriminations lorsque le colonel est entré. Donc entre 7 heures 30 et 9 heures, il serait survenu un incident capable de changer complètement ses sentiments vis-à-vis de lui. Mais Mlle Morisson a passé tout ce temps avec elle et, en dépit de ses dénégations, je reste persuadé qu’elle sait à quoi s’en tenir sur cette aventure. J’avais d’abord supposé qu’entre la jeune fille et le colonel il y avait peut-être une intrigue que Mlle Morisson aurait avouée à Mme Barclay. Ceci eût cadré avec l’irritation de celle-ci à son retour et l’affirmation de Mlle Morisson que rien ne s’était passé. Cette supposition n’aurait pas été entièrement incompatible avec la plupart des paroles surprises au cours de la discussion. Mais comment expliquer alors ce nom de David ? Puis l’affection bien connue du colonel pour sa femme constituait un argu-