Page:Du Sommerard - Catalogue et description des objets d’art de l’antiquité, du moyen âge et de la Renaissance exposés au musée.djvu/11

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LE PALAIS DES THERMES
ET
L’HÔTEL DE CLUNY

NOTICE HISTORIQUE

Le Palais Romain de Paris connu sous le nom de Palais des Thermes, et dont la grande salle, majestueux débris d’un colossal édifice, est encore debout avec ses immenses voûtes en plein cintre au milieu des ruines imposantes qui l’entourent, a été édifié dans les premières années du ive siècle. Les auteurs sont à peu près d’accord pour en attribuer la construction à Constance Chlore, père de Constantin, mort en 306, et le long séjour que fit cet empereur dans les Gaules semble justifier cette attribution. C’est le monument le plus ancien de Paris et il constitue aujourd’hui le seul vestige des grandioses constructions élevées par les empereurs romains sur le sol de l’antique Lutèce.

Il comportait des bâtiments d’une vaste étendue, dont les fondations ont été retrouvées dans les travaux accomplis récemment, des bains dont l’importance a dû suffire pour justifier son nom, des jardins immenses qui, au dire des chroniqueurs, embrassaient une grande partie de la rive gauche de la Seine, et il a servi, pendant plusieurs siècles, de résidence à nos rois de la première et de la deuxième race.

L’Hôtel de Cluny, édifié en grande partie sur les ruines du Palais Romain, date de la seconde moitié du xve siècle ; il est lui-même un des restes de la magnificence du vieux Paris et le seul spécimen, demeuré intact, de notre belle architecture civile de la seconde période du Gothique, alliée aux charmantes fantaisies des premières années de la Renaissance.

Ces deux édifices, d’âges différents, derniers débris à Paris