Page:Du Sommerard - Catalogue et description des objets d’art de l’antiquité, du moyen âge et de la Renaissance exposés au musée.djvu/16

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
VI
LE PALAIS DES THERMES

veint loger en l’Hostel de Cluny, et le dict sieur la visitoit souvent et faisoit toutes gracieusetés qu’il est possible de faire. »

La chambre habitée par cette princesse a conservé jusqu’à nos jours le nom de chambre de la reine Blanche (les reines de France portaient le deuil en blanc).

Peu d’années après, cet hôtel fut le théâtre d’un événement qui lui donna une consécration plus royale encore : le mariage de Madeleine, fille de François Ier avec Jacques V, roi d’Écosse.

« Le dimanche dernier de décembre 1536, dit Pierre Bonfons, Jacques, roi d’Écosse, fit son entrée à Paris et vinst loger en l’Hostel de Cluny, lès Mathurins, où le roy l’attendait et le lendemain, premier de janvier, il épousa Madeleine. »

Parmi les autres personnages illustres dont le séjour à l’Hôtel de Cluny est bien constaté par les chroniques, on doit citer les princes de la maison de Lorraine, et entre autres le cardinal de Lorraine, son neveu le duc de Guise, et le duc d’Aumale, en l’an 1565 ; les nonces du pape en 1601 ; l’illustre abbesse de Port-Royal-des-Champs en 1625 et enfin les astronomes Lalande et Messier de 1748 à 1817.

À la fin du siècle dernier, dès les premières années de la tourmente révolutionnaire, l’Hôtel de Cluny fut, comme tous les biens du clergé, transformé en propriété nationale. C’est de cette époque surtout que datent les principales mutilations de son architecture.

Voici la description qu’en donne Piganiol de la Force, en 1765 :

« Tout ce qui reste entier de remarquable dans l’Hôtel de Cluny, et dont aucune des éditions précédentes n’a parlé, c’est la chapelle qui est au premier étage, sur le jardin. Le gothique de l’architecture et de la sculpture en est très bien travaillé, quoique sans aucun goût pour le dessin. Un pilier rond, élevé dans le milieu en soutient toute la voûte très chargée de sculpture, et c’est dans ce pilier que naissent toutes les arêtes. Contre les murs sont placées par groupes en forme de mausolées, les figures de toute la famille de Jacques