Page:Du Sommerard - Catalogue et description des objets d’art de l’antiquité, du moyen âge et de la Renaissance exposés au musée.djvu/30

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
XX
LE PALAIS DES THERMES

tures en pierre, en bois, en ivoire, les émaux, les verreries, les faïences, l’orfèvrerie, les armes, etc., qui occupent le rez-de-chaussée et le premier étage de l’édifice bâti par Jacques d’Amboise.

Si les collections du Musée de Cluny ont pris un développement important, si le public qui fréquente cet établissement ouvert à l’étude, non seulement le dimanche mais tous les jours de la semaine, sauf le lundi, public composé en grande partie d’artisans et de travailleurs, s’est augmenté dans des proportions considérables, il n’en est que plus intéressant de rapprocher de l’état actuel l’espoir que manifestait à son sujet et lors de sa création le savant Arago, dans son rapport à la Chambre des députés : « Si d’ici à peu d’années, disait l’éminent rapporteur, si la Chambre s’associe aux vœux de la Commission, la France possédera un musée considérable d’un genre entièrement neuf, qui contribuera puissamment à répandre et à perfectionner les connaissances historiques ; qui, de plus, et ce ne sera pas son moindre mérite, jettera au milieu de nos peintres, de nos sculpteurs, de nos manufacturiers, de nos artisans surtout, des germes précieux et féconds. » (17 juin 1843.)