Page:Du Sommerard - Catalogue et description des objets d’art de l’antiquité, du moyen âge et de la Renaissance exposés au musée.djvu/31

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


RAPPORT
AU MINISTRE DE L’INSTRUCTION PUBLIQUE & DES BEAUX-ARTS
Président de la Commission des Monuments Historiques
Sur l’état des collections du Musée des Thermes & de l’Hôtel de Cluny, Février 1881.


Monsieur le Ministre,

Mes premiers rapports, tout en signalant d’une manière succincte les développements pris par les collections du Musée des Thermes et de l’Hôtel de Cluny depuis sa fondation, avaient trait surtout à l’exécution des travaux d’isolement et de restauration des bâtiments, aux dispositions à prendre pour assurer l’exécution d’un service public devenu chaque jour plus important, ainsi qu’à l’adjonction de galeries nouvelles qui, sans dénaturer en aucune manière le caractère du monument, devaient avoir l’avantage d’augmenter, dans des proportions considérables, l’espace disponible, en facilitant la circulation du nombreux public qui le fréquente chaque jour. Pendant l’accomplissement de ces travaux, qui sont aujourd’hui complètement terminés et qui ont été de la part du public l’objet d’une approbation sans réserve, travaux dont le résultat devait être, ainsi que le disait l’honorable rapporteur de la loi de 1857, « de donner une importance considérable à l’établissement et d’en faire un des monuments les plus justement appréciés de Paris », les collections précieuses d’objets d’art réunies dans les galeries de l’Hôtel de Cluny et sous les voûtes du Palais des Thermes, ne restaient pas à l’état stationnaire.