Page:Du Sommerard - Catalogue et description des objets d’art de l’antiquité, du moyen âge et de la Renaissance exposés au musée.djvu/35

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
XXV
SUR L’ÉTAT DES COLLECTIONS

collections de l’Hôtel de Cluny ; mais le nombre en est considérable. Il en est de même pour les meubles en bois sculpté, les grandes boiseries des xve et xvie siècles, les rétables à figures avec leurs volets peints, les lutrins et pupitres d’autel parmi lesquels celui de l’abbaye du Val-Saint-Benoît ; les cabinets de noyer, d’ébène, de marqueterie, de bois et d’ivoire, les épinettes du xvie siècle, les clavecins dont un magnifique spécimen légué au Musée par M. Boissard du Boisdenier, les miroirs et enfin les ensembles de mobilier complet, tels que ceux du château d’Effiat, comprenant les lits, sièges, rideaux et tentures de la chambre du Maréchal et de plusieurs des pièces de cette belle résidence du xviie siècle mise en vente au printemps de 1856.

Les émaux de Limoges sont considérés à juste titre comme une des gloires de l’art national depuis les premiers temps du moyen âge jusqu’au xviie siècle, et l’empressement avec lequel ces précieux ouvrages du passé sont recherchés de nos jours, la valeur considérable qui s’attache aux pièces importantes de la fabrication limousine, témoignent de la faveur dont elles jouissent auprès du public.

De nombreux et remarquables spécimens en ce genre ont pu être acquis par l’Hôtel de Cluny ; nous mentionnerons seulement quelques-uns des plus importants, soit parmi les émaux incrustés ou champlevés de l’époque dite bysantine, soit parmi les émaux peints du xvie siècle : les grandes châsses du Trésor de Segry, du martyre de sainte Fausta, le grand reliquaire de saint Denis provenant de la succession Debret, celui de la collection Soltikoff, les crosses émaillées de Bayonne, de Luçon, de Carcassonne, les bassins, les navettes à encens, les custodes et, parmi les acquisitions faites à la vente de la collection Germeau, les belles châsses des martyres de saint Sébastien et de Thomas Becket, avec figures sur fond d’émail bleu, précieux ouvrages de Limoges au xiiie siècle.

Dans la série des émaux peints, nous aurions également un grand nombre d’œuvres importantes à citer parmi les acquisitions récentes, et les noms des principaux émailleurs du xvie siècle, Léonard Limousin, Pénicaud, Pierre Rémond, Pape, etc. se retrouvent souvent aujourd’hui sur les pièces nouvellement inscrites aux inventaires des collections. Nous signalerons seulement le grand et magnifique portrait d’Éléo-