Page:Du Sommerard - Catalogue et description des objets d’art de l’antiquité, du moyen âge et de la Renaissance exposés au musée.djvu/41

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
XXXI
SUR L’ÉTAT DES COLLECTIONS

de l’Hôtel de Cluny qui sera prochainement ouverte au public.

Cette acquisition porte au nombre de sept les cheminées monumentales des xve, xvie et xviie siècles qui ont pu être recueillies par nos soins et réédifiées dans les salles du Musée ; j’ajouterai que cette dernière dépasse toutes les autres par la variété des sujets, la richesse de l’ornementation et l’habileté de l’exécution.

Il ne saurait m’appartenir, Monsieur le Ministre, d’insister sur la valeur que peuvent avoir les acquisitions que je viens d’avoir l’honneur de vous signaler tant au point de vue de l’art des temps anciens qu’à celui de son application à l’industrie moderne ; mieux que personne vous savez quelles sont les modestes ressources dont nous disposons annuellement et vous serez à même de pouvoir comparer les résultats obtenus avec la somme des crédits mis à ma disposition. Ces crédits qui n’ont pas dépassé annuellement le chiffre de dix mille francs, ont fait face à toutes ces acquisitions, sauf dans de rares exceptions comme lorsqu’il s’est agi des couronnes d’or des rois goths, de l’autel d’or de Bâle, trésors d’art dans lesquels la matière jouait un rôle dont il fallait tenir compte et de quelques œuvres d’une valeur exceptionnelle ; et quels qu’aient été les développements pris par les collections de l’Hôtel de Cluny, il y a toujours été pourvu, aussi bien que pour la restauration et l’entretien des bâtiments, sur les ressources ordinaires du service des monuments historiques, sans qu’aucun crédit extraordinaire ait été demandé à ce sujet. C’est un fait qui a son importance et que je devais vous signaler.

Si les collections du Musée des Thermes et de l’Hôtel de Cluny se sont accrues d’une manière considérable par voie d’acquisition, les donations, les legs et les cadeaux d’une importance majeure qui leur ont été faits, n’ont pas moins contribué à leur développement.

Le nombre des donateurs s’élève aujourd’hui au chiffre imposant de quatre cent soixante-dix, chiffre qui est cependant bien loin de représenter l’importance des donations, attendu que bon nombre d’entre elles comprennent des suites nombreuses et quelquefois des collections entières.

Il en est ainsi des legs faits par le comte Honoré de Sussy,