Page:Dumourier Pache - Correspondance durant la campagne de Belgique, 1792.djvu/16

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée
2

lui faire passer l’instruction pour son mouvement combiné avec le mien.

J’ai envoyé ordre au général Valence de marcher sur Givet avec 18 mille hommes, formant autrefois le corps d’armée du général Dillon, et qui étoit l’élite de l’armée des Ardennes : ce corps doit menacer Namur. Un autre corps de lO à 12 mille hommes partant de Maubeuge, aux ordres du général d’Harville, longera la rive gauche de la Sambre pour se réunir au général Valence, et marcher ensemble sur Liège.

Avec 40 mille hommes, je marcherai par le centre pour attaquer ou Mons ou Tournay. J’attends la décision de la défensive des Autrichiens pour régler le point de mon attaque.

Voilà ea gros quel est mon plan : il pourra éprouver quelques contrariétés, sur-tout pour la partie de Givet, parce que Valence va si grand train du côté de Longwy, que sa marche sur Namur, que j’aurois désiré pouvoir combiner avec la mienne se trouvera nécessairement retardée, et je crois ne pas devoir attendre son arrivée à Givet, pour annoncer mes opérations, parce que ce retard donneroit au général Clairfait le tems d’arriver par Namur sur Bruxelles, avec le corps de troupes