Page:Dupuy - La vie d'Évariste Galois.djvu/59

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.



PIÈCES JUSTIFICATIVES.



I.

Acte de naissance d’Évariste Galois.

(Archives du Bourg-la-Reine.)

L’an mil huit cent onze, le vingt-six octobre, une heure après midi, par devant nous, maire du Bourg-la-Reine, faisant fonction d’officier public de l’état civil, est comparu M. Nicolas-Gabriel Galois, directeur d’un pensionnat de l’Université impériale, âgé de trente-six ans, demeurant dans cette commune, lequel nous a présenté un enfant du sexe masculin, né le jour d’hier à une heure du matin, de lui déclarant et d’Adélaïde-Marie Demante, sa femme, et auquel il a déclaré vouloir donner le nom d’Évariste, lesdites déclaration et présentation faites en présence de M. Thomas-François Demante, président du Tribunal civil séant à Louviers, département de l’Eure, âgé de cinquante-neuf ans, grand-père maternel de l’enfant, et de M. Pierre-Ambroise Gandu, maître d’écriture, âgé de cinquante-trois ans, demeurant en cette commune, et ont les père et témoins signés avec nous, maire, le présent acte de naissance après lecture faite.

Gandu, G. Galois, Demante, Lavisé.

II.

Lettre de M. Laborie, proviseur du collège Louis-le-Grand, au père de Galois.

(Archives du lycée Louis-le-Grand, Registre de correspondance, I, no 856.)

21 août 1826.
Monsieur,

L’intelligence, l’esprit peuvent suppléer au travail, mais ne peuvent remplacer le jugement qui ne mûrit qu’avec l’âge. Telle est, n’en doutez pas, l’unique cause de la défaite qu’a éprouvée M. votre fils cette année. M. Roger, avec lequel je me suis longtemps entretenu sur son compte, m’a témoigné le désir de le voir redoubler. Quoique je vous en ai fait plusieurs fois en vain la proposition, je me détermine néanmoins avec plaisir à cette nouvelle