Page:Durkheim - Les Formes élémentaires de la vie religieuse.djvu/654

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Chapitre II
LE CULTE POSITIF
I. — Les éléments du sacrifice
La cérémonie de l’Intichiuma dans les tribus de l’Australie centrale. — Formes diverses qu’elle présente 
 465
I. — Forme Arunta. — Deux phases. — Analyse de la première : visite aux lieux saints, dispersion de poussière sacrée, effusions de sang, etc., pour assurer la reproduction de l’espèce totémique. 
 467
II. — Deuxième phase : consommation rituelle de la plante ou de l’animal totémique 
 476
III. — Interprétation de la cérémonie complète. — Le second rite consiste en une communion alimentaire. — Raison de cette communion 
 480
IV. — Les rites de la première phase consistent en oblations. — Analogies avec les oblations sacrificielles. — L’Intichiuma contient donc les deux éléments du sacrifice. — Intérêt de ces faits pour la théorie du sacrifice 
 486
V. — De la prétendue absurdité des oblations sacrificielles. — Comment elles s’expliquent : dépendance des êtres sacrés par rapport à leurs fidèles. — Explication du cercle dans lequel paraît se mouvoir le sacrifice. — Origine de la périodicité des rites positifs 
 491


Chapitre III
LE CULTE POSITIF (suite)
II. — Les rites mimétiques et le principe de causalité
I. — Nature des rites mimétiques. — Exemples de cérémonies où ils sont employés pour assurer la fécondité de l’espèce 
 501
II. — Ils reposent sur le principe : le semblable produit le semblable. Examen de l’explication qu’en donne l’école anthropologique. — Raisons qui font qu’on imite l’animal ou la plante. — Raisons qui font attribuer à ces gestes une efficacité physique. — La foi. — En quel sens elle est fondée sur l’expérience. — Les principes de la magie sont nés dans la religion 
 508
III. — Le principe précédent considéré comme un des premiers énoncés du principe de causalité. — Conditions sociales dont ce dernier dépend. — L’idée de force impersonnelle, de pouvoir, est d’origine sociale. — La nécessité du jugement causal expliquée par l’autorité inhérente aux impératifs sociaux 
 518


Chapitre IV
LE CULTE POSITIF (suite)
II. — Les rites représentatifs ou commémoratifs
I. — Rites représentatifs avec efficacité physique. — Leurs rapports avec les cérémonies antérieurement décrites. — L’action qu’ils produisent est toute morale 
 531