Page:Encyclopedie Planches volume1.djvu/115

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée



du pouce. R, une autre tête qui se porte vers le tendon du perforant. O, portion tendineuse remarquable, qui vient du tendon du fléchisseur long du pouce, & qui s’étend sur celui du perforant. P, portion tendineuse beaucoup plus petite, qui vient des mêmes tendons. Q, portion tendineuse, qui vient du tendon du perforant, & qui s’insere dans celui du fléchisseur long du pouce. R, petit muscle dont l’insertion est à la grande portion tendineuse O. S, une partie du transversal du pié, qui paroît entre les queues du perforant. T, l’interosseux interne ou inférieur du petit doigt. V, l’interosseux externe ou supérieur du troisieme doigt après le pouce. V & W, les deux ventres extérieurs du fléchisseur court du pouce. X, 1, 2, le ventre interne du même muscle. Y, une partie de l’abducteur du pouce. Z, 1, 2, 3, 4, les quatre muscles lombricaux. a, 1, 2, la gaine pour le tendon du fléchisseur long du pouce ouverte. b, 1, 2, la gaine qui forme le ligament latéral interne, pour le passage du tendon du fléchisseur long des doigts, ouverte. c, apophyse à la base du cinquieme os du métatarse. d, tendon du fléchisseur long du pouce, tenu hors de sa situation par une épingle, pour faire voir la gaine dans laquelle il passe, & l’impression qu’il fait sur le court fléchisseur du pouce.

Figure 3. du même.

A, le fléchisseur court du petit doigt, séparé de son origine. B, l’extrémité du tendon de l’abducteur du pouce, attachée à son insertion. C, le tendon du court péronier, attaché à l’apophyse de la base du cinquieme os du métatarse. D, le tendon du long péronier. E, l’origne du petit muscle. F, l’extrémité du tendon du jambier postérieur. G, le tendon du fléchisseur long du pouce. H, portion assez considérable sur ce sujet, qui vient du tendon du fléchisseur long du pouce, & s’unit à celui du perforant. I, petite branche qui s’unit aux tendons dont on a déjà parlé. K, portion du tendon du fléchisseur long des doigts, qui s’unit à celui du pouce. L, petit muscle coupé transversalement à son principe E. M, l’autre tête qui s’unit au tendon du fléchisseur long des doigts. N, son principe qui s’attache à la petite tubérosité du calcaneum. O, tendon commun du perforant, coupé. O, 2, 3, 4, 5, 6, les quatre queues dans lesquelles ce tendon se divise: la premiere, 2, 3, est coupée en travers. P, 1, 2, 3, 4, les quatre muscles lombricaux. Q, 1, 2, l’extrémité des tendons du fléchisseur court des doigts. R, le muscle transverse du pié. S, 1, 2, 3, 4, 5, 6, le court fléchisseur du pouce. 1, 2, 3, ses trois ventres. 4, 6, sa double origine. 5, continuation de la membrane qui forme les graines des fléchisseurs longs. T, l’adducteur du pouce. 1, 2, 3, les trois ventres de ce muscle. 4, son origine au ligament du calcaneum. &, le grand ligament du calcaneum. V, l’interosseux interne ou inférieur du petit doigt. U, l’interosseux externe ou supérieur du troisieme doigt après le pouce. W, l’interosseux interne ou inférieur du troisieme doigt. X, l’interosseux externe ou supérieur du second doigt. Y, l’interosseux interne ou inférieur du second doigt. Z, l’interosseux externe ou supérieur du premier doigt. a, la gaine produite par le ligament latéral interne du tendon du fléchisseur long des doigts, ouverte. b, la gaine qui vient du même ligament, par laquelle passe le tendon du fléchisseur long du pouce, pareillement ouverte.

Figure 4. du même.

A, la grande aponévrose renversée. B, 1, 2, 3, les trois portions charnues de. la même aponévrose. C, la petite aponévrose renversée. D, 1, portion charnue antérieure de la petite aponévrose en situation, & recouverte par une aponévrose mince & transparente dans cet endroit. D, 2, 3, 4, les trois autres portions charnues postérieures de la même aponévrose. E, 1, 2, 3, le fléchisseur court des


doigts du pié, qui a trois ventres séparés presque jusqu’à son origine. F, 1, 2, 3, les trois tendons du même muscle, qui appartiennent aux trois premiers doigts. G, une partie de l’abducteur du pouce. H, le tendon de l’abducteur du petit doigt. H, 1, 2, 2, les deux ventres de ce muscle divisés jusqu’à leur origine. I, 1, 2, le fléchisseur court du petit doigt, avec les deux portions dans lesquelles il se divise. K, une partie du fléchisseur court du pouce. L, extrémité de la grande aponévrose, ou quatrieme portion encore entiere. M, 1, 2, 3, 4, 5, 6, les trois premieres extrémités de cette aponévrose ouverte. N, autre tête qui va au tendon du long fléchisseur des doigts, ou masse charnue de la plante du pié. O, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, les quatre tendons du long stéchisseur des doigts du pié. P, 1, 2, 3, les gaines ou ligamens qui couvrent les tendons du long & court fléchisseurs des doigts. Q, la gaine qui recouvre le tendon du perforant, & les extrémités du perforé. R, la gaine qui recouvre le tendon du perforant, par laquelle il est fixé à la troisieme phalange. S, 1, 2, la même gaine indiquée par P, 1, 2, 5, mais qui est ouverte. T, 1, 2, la gaine qui est désignée par la lettre Q, mais qu’on a fendue par une incision. V, 1, 2, la même gaine que R, mais ouverte. U, 1, 2, 3, la gaine du pouce, divisée en trois parties; elle recouvre le tendon du long fléchisseur du pouce. W, 1, 2, 3, 4, les quatre muscles lombricaux. X, le tendon du fléchisseur long du pouce. Y, l’interosseux interne ou inférieur du petit doigt. Z, 1, 2, l’interosseux externe ou supérieur du troisieme doigt après le pouce. a montre l’endroit du gros tubercule du calcaneum, d’où naît la grande aponévrose plantaire; & b, celui d’où nait la petite aponévrose.

PLANCHE VII.
Le diaphragme & le larynx d’après Haller & Eustachi.

Fig. 1. A, le cartilage xiphoïde. B, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, les cartilages des sept côtes inférieures. C, 1, 2, 3, les trois vertebres supérieures des lombes. D, le tronc de l’aorte coupé. E, l’orifice de l’artere céliaque. F, la mésentérique supérieure. G, G, les arteres rénales. H, la veine-cave coupée dans son origine. I, l’oesophage. K, le muscle psoas. L, le quarré des lombes. N N, le nerf intercostal. O O, le nerf splanchnique, ou le rameau principal du nerf intercostal, lequel forme les ganglions semilunaires. P, la derniere paire dorsale qui sort au-dessous de la douzieme vertebre du dos. Q Q, une partie des veines phréniques. R R, l’arc intérieur ou la limite de la chair o, à laquelle le péritoine est adhérant: il se termine par des fibres ligamenteuses ou tendineuses, qui viennent de l’apophyse transverse de la premiere vertebre des lombes; elle donne passage au psoas. S S, ligament fort, continu aux fibres tendineuses du muscle transverse de l’abdomen: il vient en s’unissant avec l’arc R de l’apophyse transverse de la premiere vertebre des lombes, se terminer à la pointe de la douzieme côte; & il est constant que la partie interne de ce ligament donne passage au quarré. T V X Y Z *G *D *Q *L *C *W, tendon du diaphragme. T T T, le principal tissu des fibres tendineuses, qui unit les chairs opposées, les appendices avec les fibres qui viennent du sternum, & ces mêmes appendices avec les fibres qui viennent des côtes. Le péritoine est fortifié dans cet endroit par des fibres tendineuses qui commencent au ligament S, & on les sépare souvent difficilement des chairs du ligament. X, fibres tendineuses qui côtoyent les bords de l’aîle gauche: elles viennent du trousseau que le ligament R envoye, & elles se terminent à la partie supérieure de l’oesophage dans la principale couche. T V, gros trousseau de fibres creusées en général en forme de lune, dont les cornes se terminent dans les muscles intercostaux; la partie courbe est ouverte par l’oesophage & par la veine-cave; les fibres des chairs moyennes s’élevent