Page:Encyclopedie Planches volume1.djvu/117

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée



troncs inférieurs; ce qui sert à diminuer l’impétuosité du sang, conjointement avec leur contour. Dans les quadrupedes, les angles des inflexions ou des contours des arteres du cerveau, sont plus aigus, & servent par conséquent à diminuer davantage l’impétuosité du sang qui s’y porte avec force, à cause de la position horisontale de leurs troncs. 16, les deux troncs de l’artere vertébrale, qui passent sur la moëlle allongée. 17, les rameaux par lesquels les arteres carotides cervicales communiquent. 18, 18, les ramifications des arteres au-dedans du crâne, dont les troncs les plus grands sont situés entre les lobes du cerveau & dans ses circonvolutions. Les veines du cerveau partent des extrémités de ces arteres; car celles-ci pénetrent dans le cerveau par sa base, & s’y distribuent, au lieu que les troncs des veines s’étendent sur la surface du cerveau, & déchargent le sang dans le sinus longitudinal. Ces veines n’accompagnent pas les arteres, comme le font les veines & les arteres des autres parties. E E, les arteres du cervelet. 19, 19, les arteres du larynx, des glandes thyroïdiennes, des muscles & des parties contiguës qui sortent des arteres souclavieres. 20, 20, autres arteres qui ont leur origine auprès des premieres 19, 19, & qui conduisent le sang dans les muscles du cou & de l’omoplatte. 21, 21, les mammaires qui sortent des arteres souclavieres, & descendent intérieurement sous les cartilages des vraies côtes, à un demi-pouce environ de distance de chaque côté du sternum; quelques-uns de leurs rameaux passent par les muscles pectoral & intercostal, & donnent du sang aux mammel les où ils se joignent avec quelques rameaux des arteres intercostales, avec lesquelles ils s’anastomosent. Ces arteres mammaires s’unissent avec les grandes branches des épigastriques 57, 57, ce qui augmente le mouvement du sang dans les tégumens du bas-ventre. Les extrémités des arteres lombaires & intercostales s’anastomosent avec elles de même que les précédentes. 22, 22, les arteres des muscles du bras, & quelques unes de ceux de l’omoplatte. 23, 23, partie du grand tronc de l’artere du bras, que l’on s’expose à blesser en ouvrant la veine basilique, ou la plus interne des trois veines de l’avant-bras. 24, 24, division de l’artere brachiale au-dessous de la courbure du coude. 25, 25, branche de communication d’une artere qui sort du tronc de l’artere brachiale au-dessus de sa courbure, dans le repli de l’avant-bras, qui s’anastomose un peu plus bas avec les arteres de l’avant-bras. On trouve dans quelques sujets, au lieu de cette branche, plusieurs autres petits rameaux qui en tiennent lieu: au moyen de ces rameaux qui communiquent de la partie superieure de l’artere brachiale avec celle de l’avant-bras, le cours du sang n’est point interrompu, quoique le tronc 23 soit fortement serré; ce que l’on fait en liant cette artere lorsqu’elle est blessée dans le cas d’un anevrisme. Il est nécessaire de lier le tronc de l’artere au-dessus & au-dessous de l’endroit où elle est blessée, de peur que le sang qui passe dans ce tronc inférieur par les rameaux de communication, ne se fasse un passage par l’ouverture de l’artere, en rétrogradant. 26, artere extérieure de l’avant-bras, qui forme le pouls auprès du carpe, artere radiale. 27, 27, arteres des mains & des doigts. 28, 28, tronc descendant de la grande artere ou de l’aorte. 29, artere bronchiale sortant de l’une des arteres intercostales; elle sort quelquefois immédiatement du tronc descendant de l’aorte, & quelquefois de l’artere intercostale supérieure qui sort de la soûclaviere. Ces arteres bronchiales s’anastomosent avec l’artere pulmonaire. 30, petite artere sortant de la partie antérieure de l’aorte descendante, pour se rendre à l’œsophage. 31, 31, arteres intercostales de chaque côté de l’aorte descendante. 32, tronc de l’artere céliaque, d’où sortent 33, 33, 33, les arteres hépatiques, &c. 34, l’ar-


tere cistique dans la vésicule du fiel. 35, l’artere coronaire stomachique inférieure. 36, la pilorique. 37, l’épiploïque droite, gauche & moyenne, sortant de la grande gastrique. 38, ramifications de l’artere coronaire, qui embrassent le haut de l’estomac. 39, artere coronaire supérieure du ventricule. 40, 40, arteres phréniques ou les deux arteres du diaphragme: celle du côté gauche sort du tronc de la grande artere, & la droite de la céliaque. 41, le tronc de l’artere splénique sortant de la céliaque, & formant un contour. 42, deux petites arteres qui aboutissent à la partie supérieure du duodenum & du pancréas; les autres arteres de ce dernier sortent de l’artere splénique, a mesure qu’elle passe dans la rate. 43, tronc de l’artere mésentérique supérieure, tourné vers le côté droit. 44, 44, rameaux de l’artere mélentérique supérieure, séparés des petits intestins. On peut observer ici les différentes anastomoses que les rameaux de cette artere forment dans le mésentere, avant que de se rendre aux intestins. 45, l’artere mésentérique inférieure sortant de la grande artere. 46, 46, 46, anastomoses remarquables des arteres mésentériques. 47, 47, rameaux de l’artere mésentérique inférieure, passant dans l’imestin colon. 48, ceux du rectum. 49, 49, les arteres émtilgentes. 50, les arteres vertebrales des lombes. 51, 51, arteres spermatiques qui descendent aux testicules 52, l’artere sacrée. 53, 53, les arteres iliaques. 54, les rameaux iliaques externes. 55, 55, les iliaques internes, qui sont beaucoup plus grands dans le foetus que dans les adultes. 56, 56, les deux arteres ombilicales coupées: celle du côté droit est-telle qu’on la trouve dans le foetus; & celle du côté gauche, semblable à celle qu’on découvre dans les adultes. 57, les arteres épigastriques qui montent sous les muscles droits de l’abdomen, & s’anastomosent avec les mammaires, comme on l’a remarqué ci-dessus. 58, 58, rameaux des arteres iliaques externes; qui passent entre les deux muscles obliques du bas ventre. 59, 59, rameaux des arteres iliaques internes, qui conduisent le sang aux muscles extenseurs & obturateurs des cuisses. 60, 60, troncs des arteres qui aboutissent au penis. 61, 61, artere de la vessie urinaire. 61, 62, arteres internes des parties naturelles, qui forment avec celles du penis qu’on voit ici représentées, les arteres hypogastriques chez les femmes. Les arteres externes des parties naturelles naissent de la partie supérieure de l’artere crurale, qui est immédiatement au-dessous des épigastriques. 63, le penis enflé & desséché. 64, le gland du penis. 65, la partie supérieure ou dos du penis, retranchée du corps du penis, afin de pouvoir découvrir les corps caverneux. 66, les corps caverneux du penis, séparés des os pubis, enflés & desséchés. 67, les deux arteres du penis, comme elles paroissent après qu’on les a injectées avec de la cire sur chaque corps caverneux du penis. 68, la cloison qui sépare les corps caverneux. 69, les crurales. 70, 70, les arteres qui passent dans les muscles des cuisses & de la jambe. 71, partie de l’artere crurale qui passe dans le jarret. 72, les trois grands troncs des arteres de la jambe. 73, les arteres du pié avec leurs rameaux, qui communiquent de leur tronc supérieur à leur tronc inferieur, aussi-bien que leur communication à l’extrémité de chaque orteil, qui est la même que celle des doigts.

PLANCHE VIII. n°. 2.
Autres détails des arteres & de quelques veines.

Fig. 2. Ramifications de la veine porte dans le foie. a, partie de la veine porte qui entre dans le foie. c, la veine ombilicale, qui dans l’adulte forme une espece de ligament. d, le canal veineux qui dégénere aussi en ligament. e, l’extrémité des veines capillaires qui se terminent dans le foie. f, l’extrémité des veines qui viennent des intestins, & forment le tronc de la veine porte.