Page:Encyclopedie Planches volume1.djvu/126

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée



laquelle le péricarde se termine dans la veine cave. O, la ligne par laquelle il est adhérent à l’aorte. P, la partie droite du thymus. Q, la gauche. R, la lame gauche du médiastin unie avec le péricarde. S, la trachée-artere. T, l’œsophage. V, la glande thyroïde. X, la veine jugulaire interne droite. Y, la veine thyroïdienne supérieure. Z, le nerf droit de la huitieme paire. a, tronc commun de l’artere soûclaviere & de la carotide droite. b, la soûclaviere droite. c, la carotide droite. d, la veine mammaire droite. e, l’artere mammaire droite. f, rameau péricardio-diaphragmatique de la mammaire droite. g, rameau qui se distribue au péricarde & aux glandes placées sous la veine cave. h, rameau qui accompagne le nerf diaphragmatique. i, rameau superficiel qui se distribue au poumon. k, d’autres au péricarde. l, rameau de l’artere diaphragmatique droite. n, anastomose de l’une & l’autre artériole qui accompagne ce nerf. o, rameau de l’artere diaphragmatique au diaphragme. p, anastomose de la mammaire avec les rameaux de la diaphragmatique. q, l’artere thymique droite. r, l’artere péticardine postérieure supérieure. s, l’artere thymique gauche postérieure. t, la veine thymique droite. u, rameau des arteres mammaires qui sort du thorax. x, division de la mammaire interne. y, rameau externe ou l’épigastrique. z, rameau qui se distribue aux tégumens extérieurs de la poitrine. 1, rameau abdominal, ou l’épigastrique intérieur. 2, l’extérieur, ou la muscule phrénique. 3, rameau intérieur de la mammaire, ou le phrénico-péricardien. 4, rameau au médiastin. 5, petit rameau au péricarde. 6, petit tronc qui se porte au diaphragme. 7, les arteres coronaires antérieures figurées en passant. 8, la veine thyroïdienne inférieure droite. 9, la veine thyroïdienne inférieure gauche. 10, rameau qui se distribue à la trachée-artere. 11, un autre à l’oesophage. 12, un autre à la corne droite du thymus. 13, la carotide gauche. 14, la soûclaviere gauche. 15, les deux rameaux de la thyroïdienne inférieure. 16, la vertébrale gauche. 17, la mammaire. 18, un de ses rameaux au médiastin qui accompagne le nerf diaphragmatique. 19, rameau thymiquê gauche. 20, division de la mammaire gauche. 21, rameau phrénique ou péricardin gauche. 22, rameau épigastrique. 23, la veine soûclaviere gauche. 24, la jugulaire gauche. 25, la mammaire gauche. 26, rameau thymique gauche. 27, rameau superficiel. 28, la veine bronchiale gauche. 29, rameau thymique. 30, rameau médiastin. 31, rameau bronchial. 32, la veine thyroïde moyenne gauche.

PLANCHE XVI. n°. 2.
Détail des arteres de la poitrine.

Fig. 2. L’aorte inclinée sur la gauche, afin qu’on puisse mieux voir les arteres bronchiales du même côté, d’après Haller. A B C, le poumon droit. A, le lobe inférieur; B, le supérieur; C, le moyen. D E, le poumon gauche. D, le lobe inférieur, E, le lobe supérieur. F F, l’œsophage. G G G, l’aorte. H, H, H, les rameaux qu’elle jette en-dedans; le bas-ventre figuré en passant. J, l’arc de l’aorte. K, le tronc de la soûclaviere & de la carotide droite. L, la soûclaviere droite. M, la carotide droite. N, la gauche. O, la soûclaviere gauche. P, le péricarde recouvert postérieurement de la plevre. Q Q, le médiastin postérieur. S, l’azigos. T, rameau intercostal supérieur. U, U, veines inter-costales. Y, tronc droit. *L, la trachée-artere. *S, la bronche droite. a, veine bronchiale gauche. b, tronc qui s’insere au-delà de l’aorte dans les espaces intercostaux. c, rameau à l’œsophage; d, à la trachée-artere; e, ensuite à l’œsophage; f, au même; g, dans les tuniques de l’aorte. h, l’artere péricardine postérieure supérieure, qui vient de la


soûclaviere gauche, & qui se distribue à la trachée-artere & à l’œsophage, i, la même qui vient de la soûclaviere droite, & se distribue au tronc de l’aorte & à la trachée-artere. m, intercostale supérieure qui en sort & se porte vers l’intervalle de la seconde & de la troisieme côte. n, n, les bronchiales qui se distribuent aux poumons. o, une partie de la bronchiale gauche. p, p, p, les arteres intercostales. r, l’autre artere œsophagienne. s, veine de l’azigos à l’aorte. t, veine bronchiale droite de l’azigos. u, d’autres petites arteres œsophagiennes. x, rameau de l’artere r. y z, la plus grande artere œsophagienne. 1, l’artere œsophagienne. 2, une autre veine. 3, une troisieme. 4, une quatrieme.

Fig. 3. Une partie de la mammelle, d’après Nuck. A A, B B, la peau coupée. C C C, la partie glanduleuse de la mammelle. d, d, d, d, racines capillaires des tuyaux laiteux. e, e, e, trois de leurs troncs. f, f, anastomoses de ces troncs entre eux. g, la papille percée de plusieurs trous.

4. Les vésicules d’un rameau bronchial; d’après Bidloo. A, rameau bronchial séparé de son tronc. B, B, ses petits rameaux. C, C, les vésicules qui terminent ces rameaux. D, vésicules séparées de différentes figures qui sont recouvertes de vaisseaux sanguins & d’autres vaisseaux qui s’entrelacent les uns avec les autres.

PLANCHE XVII.
Le cœur, d’après Sénac.

Fig. 1. La face convexe du cœur; mais il a été forcé par la cire dont il a été rempli: on ne pouvoit faire voir autrement la figure naturelle des sacs. L’injection n’a pas conservé la proportion exacte des vaisseaux; ils ont été diversement forcés. L’aorte c, par exemple, paroît moins grosse que l’artere pulmonaire. La veine cave supérieure B a été trop dilatée; les proportions manquent de même dans les arteres coronaires: à mesure que les ventricules ont été dilatés, ces arteres se sont allongées: à leurs extrémités, de même que dans leur cours, elles sont marquées par des points; ce sont ces points qui les distinguent des veines. A, l’oreillette droite remplie de cire: il ne paroît aucune dentelure, quoiqu’il y en ait quelque trace dans l’état naturel. B, la veine cave supérieure qui est continue avec l’appendice à sa partie postérieure. C, l’aorte qui vient de derriere l’artere pulmonaire. & se courbe en montant. D, l’artere pulmonaire, E, l’oreillette gauche, qui est plus élevée que la droite. F, la veine pulmonaire antérieure. I, I, les valvules de l’artere pulmonaire, qui avoient été poussées dans les sinus par l’injection, & qui paroissoient au-dehors. g, branche antérieure de l’arterre pulmonaire gauche. h, artere coronaire droite. i, i, veines innominées qui débouchent dans l’oreillette par leurs troncs. k k, la veine qui accompagne l’artere. L, la branche antérieure de l’artere coronaire, qui passe à la partie postérieure par la pointe du cœur. m, m, m, m, m, m, arteres qui rampent sur les oreillettes & les grands vaisseaux. Il n’est pas douteux qu’il n’y ait des variations dans les vaisseaux coronaires; il est peu de sujets où on trouve ces vaisseaux exactement les mêmes: mais c’est dans les branches que se presentent les variations. Les troncs en général sont peu différens; les principales divisions sont aussi moins variables. Mais on ne finiroit jamais si l’on vouloit marquer toutes les différences qui sont très-fréquentes dans les vaisseaux. Il faut cependant observer ces différences pour établir ce qui est le plus général; elles peuvent d’ailleurs nous découvrir quelques usages particuliers ou quelques vùes de la nature.

2. La face applatie du cœur, & les oreillettes remplies. Les ventricules & les vaisseaux coronaires sont aussi remplis. Le sinus de la veine coronaire a été forcé par l’injection. A, oreillette ou sac gauche dont la surface supérieure est toûjours oblique. B, le sac droit qui est plus court que le sac gauche. C, la veine pulmonaire gauche & postérieure. D D, le