Page:Encyclopedie Planches volume 4.djvu/22

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


au point AI, laquelle reçoit la languette circulaire de la platine mobile.

9. La platine mobile du micrometre vue du côté qui s'applique à la platine fixe. a b c d e languette circulaire qui est reçue dans la rainure de la figure 8. Auprès de la lettre d, on voit les trous taraudés qui reçoivent les vis de réunion qui glissent dans la fente L M N de la figure précédente.

10. La platine mobile vue du côté opposé: le curseur a été supprimé. On voit seulement la coulisse qui lui sert de guide.


PLANCHE XIX. Héliometre de M. Bouguer.

Fig. 1. Cadran du micrometre de l'héliometre adapté à la tête de la vis. Il est divisé en 60 parties qui font connoître la soixantieme partie du tour de la vis, ou la soixantieme partie de l'intervalle entre les filets de la vis. Ce cadran a, comme il sera dit plus bas, une roue de champ qui est menée par un pignon qu'une verge de conduite aussi longue que la lunette ou télescope, fait mouvoir. Elle a environ 40 pieds.

2. Platine de l'héliometre qui s'adapte au tube de la lunette au moyen d'une frette qui y est soudée postérieurement, comme on le voit fig. 4. Cette platine est percée de deux ouvertures A & B qui n'en font qu'une. C'est à ces ouvertures que l'on place les objectifs. A ouverture pour l'objectif fixe. B ouverture pour l'objectif mobile. v x, y z les coulisses qui reçoivent la piece en queue d'aronde qui porte le second objectif. 3, 4 graduation qui fait connoître le nombre de tours de la vis. x, ff, z supports du cadran. ff endroit que la vis traverse, son embase restant de l'autre côté.

3. Le chassis mobile qui porte le second objectif. d e, f g les languettes en queue d'aronde qui sont contenues dans les coulisses de la figure précédente. B place de l'objectif qui est retenu par les deux pitons 1 & 2. E ouverture pour rendre le chassis plus léger. b œil du chassis lequel est taraudé pour recevoir la vis du micrometre. a noyure pour faire place à l'extrémité de la vis dans les grandes excursions du chassis; près du chiffre 2 vis-à-vis de la lettre c, est l'index qui sert à compter le nombre des révolutions de la vis par sa rencontre vis-à-vis les divisions qui sont sur la coulisse correspondante. Au dessous sont les différentes pieces qui servent à conduire le chassis. E f vis de rappel, du micrometre; sa portée a a s'applique à la partie opposée à ff (fig. 2.) ab, ab partie cylindrique qui traverse l'épaisseur de la platine ff (fig. 2.) & l'épaisseur du centre de la roue de champ g g. h h cadran qui recouvre la roue g g, & n'y est point adhérent, étant fixé sur les extrémités x z de la figure 2, comme on le voit dans la fig. 4 & la fig. 6. F tête de la vis qui est gaudronnée & porte un index que l'on voit (fig. 1) qui indique le nombre des parties d'une révolution de la vis divisée en 60 parties. Cette tête qui reçoit quarrément l'extrémité b f b de la tige de la vis, y est fixée comme dans la figure précédente.

4. Projection horisontale de l'extrémité du télescope du côté des objectifs. X Y portion du tube du télescope, ou lunette de 40 pieds de longueur. C A B D frette ou virole soudée à la platine fig. 2. qui porte l'héliometre. F tête de la vis de l'héliometre ou micrometre. H cadran adhérent par deux vis à la platine. G roue de champ menée par le pignon K. D piton qui contient un des pivots du pignon K. La patte de ce piton qui est triangulaire, est fixée sur la virole ou frette par trois vis, une près de la lettre D & la seconde à la partie opposée; la troisieme qui est celle de la queue est près de la lettre B. L quarré de la tige du pignon qui reçoit le quarré concave de la verge de conduite qui regne le long du tube du télescope; cette verge est soutenue de distance en distance par des pitons, & est terminée du côté de l'oculaire par une tête goudronnée qui sert à la tourner avec facilité.

4 n°. 2. Coupe du télescope ou lunette au foyer commun des objectifs & de l'oculaire où l'on voit les deux disques ou images du soleil a & b qui se touchent.

5. Profil de la platine de l'héliometre vue du côté de la vis, le cadran fig. 1. étant supprimé. C D profil de la platine. a trou du chassis mobile qui reçoit la vis. x z les coulisses en queue d'aronde qui reçoivent le chassis mobile.

6. Vue perspective de l'héliometre garni de toutes fes pieces. C D la platine fixée à l'extrémité du tube du télescope. A l'objectif fixe. v 5 6 y l'anneau ou portion d'anneau qui le contient, lequel est attaché à la platine par trois vis. 5 & 6 les pitons qui assujettissent l'objectif dans l'anneau. v x y z les coulisses qui guident le chassis mobile qui porte le second objectif B. 1 & 2 les deux pitons qui assujettissent le second objectif. E ouverture pour élégir le chassis mobile. 3, 4 la graduation ou micrometre qui fait connoître le nombre des tours de la vis. F le bouton ou la tête de la vis. On distingue aussi une partie du cadran & de la roue de champ qui y est adossée. Voyez l'article Héliometre.


PLANCHE XX.

Héliometre Anglois appliqué au télescope. Le télescope de réflexion a la propriété de raccourcir considérablement le foyer de l'objectif que l'on y applique; le télescope que la figure 4 réprésente est de la sorte de Gregory.

Fig. 1. A B F platine de l'héliometre vue du côté de l'objet & dégarnie de toutes ses pieces. C E, D G les coulisses en queue d'aronde qui reçoivent les coulans ou pieces mobiles qui portent chacune une moitié de l'objectif. Cette platine est percée d'une ouverture circulaire environnée d'une frette qui reçoit le tube du télescope. Cette frette est aussi entourée d'une roue dentée qui lui est adhérente, & par son moyen elle l'est à la platine.

2. L'héliometre garni de toutes ses pieces & des deux demi-objectifs X Y, qui, lorsqu'ils sont placés au devant l'un de l'autre, doivent en former un seul comme s'il étoit entier & placé au-devant du télescope. n, 5, 1, 2, i un des deux coulans dont la languette est reçue & retenue par la coulisse C E, il porte le demi-objectif X qui y est attaché par le demi-anneau 5, 6, 7 & la réglette 5, 7 qui en fait le diametre. Le demi-verre X est retenu dans l'anneau par les trois coqs 5, 6, 7 qui sont garnis des vis & ressorts nécessaires pour comprimer & centrer le demi-objectif. Cette moitié mobile de l'héliometre porte aussi une bande de cuivre k i dont la graduation subdivisée par le vernerus de l'autre moitié fait connoître la quantité de l'excentricité des deux demi-objectifs. o, 10, 3, 4, g second coulant de l'héliometre dont la languette 3, 4 est reçue & retenue par la coulisse D G; le demi-objectif Y est monté dans cette moitié comme dans la premiere. h g vernerus qui subdivise la graduation k i de la premiere moitié. f g la vis de rappel du vernerus pour faire coïncider l'index avec le point o de la division, lorsque les deux demi-objectifs sont vis à vis l'un de l'autre & centrés sur le télescope. A B pont assujetti par quatre vis, sous ce pont est un pignon m qui engraine à la fois dans les deux cremailleres de chacun des coulans de l'héliometre, en sorte que le pignon venant à tourner d'un sens, écarte les centres de chacun des demi-objectifs l'un de l'autre & du centre du télescope; lorsqu'il tourne