Page:Encyclopedie Planches volume 4.djvu/25

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


la vis & celle de l’écrou. M N O la boîte. M côté de la boîte qui reçoit intérieurement l’écrou L, extérieurement la partie quarrée postérieure du cadran. N trou taraudé qui reçoit la vis de pression S. O vis de compression pour assujettir le tenon P de la pointe P R dans la partie inférieure de la boîte.

4. Ecarrissoir pour rendre perpendiculaire au plan des instrumens de Mathématique, les trous qui en traversent l’épaisseur & leur servent de centre. A B écarrissoir à huit pans. B disque dont le plan a été tourné sur l’écarrissoir qui lui a servi d’arbre. C partie qu’on saisit avec la tenaille à vis.

5. Plateau sur lequel on lime différentes pieces de cuivre. Il est de bois, la surface supérieure en doit être exactement dressée; à l’inférieure est une tringle de bois quarrée qui est saisie entre les machoires de l’étau où le plateau est affermi. On fixe les pieces à limer sur le plateau, en les entourant de quelques petits clous de même métal qu’elles.

6. Filiere à charnon. A B la filiere percée de plusieurs trous lisses & un peu coniques, qui vont en diminuant de A vers B. D E une lame de cuivre qui a déja passé par quelques uns des trous de la filiere; elle est enroulée sur une meche de fil de fer dont on voit une partie en C D. La partie E de cette espece de tuyau de cuivre est saisie par des tenailles F, qui, au moyen de la corde F G qui se rend à un banc d’orfevre, tire le fil avec la meche à travers les trous de la filiere, & l’arrondit.

7. Partie de la lame de cuivre dont le fil de charniere est formé. A B la meche. C D la lame qui recouvre la meche.


PLANCHE II.

Fig. 8. Plate-forme vue en perspective. C le centre de la plate-forme. D E le limbe. F G limbe de bois dans lequel la plate forme peut tourner. A pivot de la plate-forme. Cette plate-forme sert à diviser toutes scrtes d’instrumens en degrés.

9. Profil de la plate-forme coupée par un plan vertical passant par le centre. D E coupe du limbe. F G coupe du limbe de bois. H K liens qui empêchent la plate-forme de se voiler. A noyau qui reçoit le pivot.

10. Trois centres pour servir à la plate forme & à la construction de différens instrumens, ils ont chacun trois parties, l’inférieure A est applatie, on la saisit avec la tenaille à vis pour introduire le centre dans le trou C de la plate-forme. La partie A B un peu conique remplit exactement ce trou; elle est de même grosseur aux trois centres. La partie B C est cylindrique & d’un moindre diametre que la précédente; c’est cette partie qui déborde au-dessus du plan de la plate-forme, & qui est reçue dans les trous des pieces que l’on divise sur cette machine.

11. Alidades. La premiete porte un arc circulaire à son extrémité pour y pouvoir pratiquer la division de Nonius. a le centre de l’alidade qui reçoit la partie supérieure d’un des centres fig. 10. b c ligne de foi de l’alidade. d e arc. f, g biseau de l’arc sur lequel on pratique la division de Nonius; l’autre alidade est simple. h k piece quarrée de cuivre qui sert de centre à l’alidade. k l lame d’acier dont une des rives k l sert de ligne de foi.

12. Pivot de la plate-forme. a tourillon du pivot qui est reçu dans le trou A fig. 9. b moulure. b c partie cylindrique du pivot. c d partie taraudée qui est reçue dans l’écrou e, après que la partie inférieure b d a traversé les croisées du pié de la plate-forme.

13. Traçoirs. Ce sont des lames d’acier affûtées comme les ciseaux des ouvriers en bois. Le premier est vu du côté qui s’applique à l’alidade, le second du côté qui s’applique sur la pierre, quand on affûte l’outil.

14. Plan de la plate-forme vue par-dessus. Dans un des quarts on voit l’enrayure de l’armature qui l’affermit. Cette enrayure est marquée par des lignes ponctuées.

PLANCHE III.

Fig. 15. Plan d’une machine à tarauder les roulettes au lieu de laquelle on peut aussi se servir d’une filiere double ordinaire. B K chassis de fer ou de cuivre, dans les faces intérieures opposées duquel on a pratiqué des rainures. A C L H vis de pression dont les têtes sont tournées & gaudronées. C D H G coussinets qui portent les roulettes à tarauder. E F le taraud.

16. Profil de la même machine. F quarré qui est reçu dans le trou N de la clé fig. 17. M bossage qui est saisi latéralement par l’étau, quand on se sert de la machine.

17. La clé.

18. Roulettes emmanchées. La premiere vue en plan, la seconde en profil. On y distingue les canelures qui servent à tracer les gaudrons, quand on se sert de la roulette.

19. Tour en l’air, armé d’un mandrin sur lequel est montée une piece d’ouvrage A, tel, par exemple, qu’un couvercle de lunette, sur la moulure ou torre duquel il s’agit de pratiquer un gaudron; pour cet effet on présente la roulette C B, en sorte que sa cavité reçoive la moulure que l’on se propose de cordonner; on comprime fortement cette moulure, appuyant en même tems fortement la fourchette de la roulette sur le support du tour.

PHYSIQUE. 5 Planches.

PLANCHE Iere.

LEs fig. 1 & 2 représentent deux grandes aurores boréales; elles sont tirées du Livre de M. de Mairan sur cette matiere.

SCIENCES. MATHÉMATIQUES. |PHYSIQUE. 5 Planches. |PLANCHE II. PLANCHE II.

Fig. 3 & 4, tirées de Musschenbrock, ont rapport aux trombes de mer.

5, 6, 7, &c. jusqu’à la 23e. inclusivement, sont tirées des miscellanea berolinensia Tom. V I, & représentent les différentes figures des parties de la neige.

24 & 25, tirées de Musschenbrock, sont des diables cartésiens.

26, tirée du même Auteur, est un digesteur, ou machine de Papin.

28. est un éolipile.

29. a rapport aux échos.


PLANCHE III. & IV.

Cette Planche & la suivante ont rapport aux articles aimant, aiguille & boussole dans l’Encyclopédie.


PLANCHE V.

Fig. 64, 65, &c. jusqu’à 74 inclusivement, ont encore rapport aux articles aimant, aiguille & boussole de l’Encyclopédie.

75, 76 & 77, tirées des Mém. de l’Acad. des Sciences, ont rapport à l’électrometre, ou machine inventée par M M. d’Arcy & le Roi pour mesurer l’électricité.

78 & 79. ont rapport aux fontaines.