Page:Esope trad Corrozet.djvu/13

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


PRÉFACE


La traduction des fables d’Ésope en vers français, par Gilles Corrozet, que nous réimprimons ici, est devenue aujourd’hui extrêmement rare, et les quelques exemplaires qui passent en vente publique atteignent des prix fort élevés. C’est ce qui a engagé le savant éditeur du Cabinet du Bibliophile à faire entrer cet ouvrage dans sa curieuse collection.

Ce petit livre mérite à tous égards de figurer dans une collection destinée aux bibliophiles et aux amateurs, toujours plus nombreux, des poésies peu connues du XVIe siècle. Il est, à notre connaissance, la première version poétique qui ait été, sinon faite, du moins publiée, du recueil des fables d’Ésope qui avait joui d’une si grande popularité pendant tout le moyen âge ; de nombreuses traductions en prose, publiées au XVe et au commencement du XVIe siècle, en sont la preuve ainsi que les traductions en vers du XIIIe et du XIVe siècle, que l’on a publiées depuis quelques années (les deux Esopet dans Robert ; les Fables de Marie de France ; les Fables du manuscrit de Chartres, etc., etc.).

L’œuvre de Gilles Corrozet, qui popularisait les