Page:Esope trad Corrozet.djvu/14

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
ii
PRÉFACE.

fables d’Ésope, eut tout de suite un grand succès que prouvent trois éditions successives faites à peu d’années d’intervalle les unes des autres et devenues toutes trois d’une grande rareté.

La première édition est de 1542, petit in-8°. Elle fut imprimée par Denis Janot ; c’est celle que nous avons choisie pour notre réimpression.

Les exemplaires en sont fort rares, et, parmi ceux qui sont connus, plusieurs sont défectueux. L’exemplaire de la bibliothèque de l’Arsenal, qui, à notre connaissance, est la seule bibliothèque publique qui possède les trois éditions de ces fables, est incomplet des dix dernières pages et s’arrête au verso de la fable 95. La bibliothèque Nationale a acquis récemment un exemplaire complet ; c’est un petit in-8° de 200 feuillets non numérotés. C’est celui que nous avons reproduit. Il porte le n° Y, 6543, et est déposé à la Réserve.

La seconde édition date de deux ans plus tard. Elle est de 1544 et fut imprimée également par Denys Janot, qui était devenu entre temps Imprimeur du Roy en langue françoyse et libraire juré de l’Université de Paris, comme l’indique le nouveau titre dont il fait suivre son nom. C’est, de même que le volume précédent, un petit in-8° de 200 feuillets non numérotés, terminé par la marque du libraire, un vase contenant un bouquet d’orties, avec le monogramme et les deux devises imprimées verticalement des deux côtés : Patere aut abstine et Nul ne s’y frotte. Les mêmes encadrements des pages ont servi pour les deux éditions.