Page:Feydeau - La Puce à l’oreille, 1910.djvu/109

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ACTE DEUXIÈME

À Montretout. Le premier étage de l’Hôtel du Minet-Galant. Pour répondre à son enseigne, tout y est galant, chatoyant, suggestif. La scène est divisée en deux. — À gauche, occupant à peu de chose près les trois cinquièmes de la scène, un grand hall, auquel on accède par un escalier au fond, (escalier qui se prolonge aux étages supérieurs.) — À gauche premier plan une console contre le mur. — Au-dessus de la console, patères auxquelles sont accrochés un dolman de livrée et une casquette de chasseur. — Au deuxième plan, une porte ouvrant sur la chambre occupée par Rugby. — Au troisième plan couloir conduisant à d’autres chambres ; la porte d’une de celles-ci est visible de face au public. — Entre cette porte et le hall, contre le mur est suspendu un tableau de sonneries électriques. — À droite du hall, la cloison qui sépare le dit hall des deux chambres contiguës ; la première visible au public. (Cette cloison se termine au premier plan en col de cygne). — Au deuxième plan, porte donnant accès du hall dans la chambre. — Au troisième plan porte donnant dans la chambre contiguë dont l’intérieur par conséquent n’est pas visible du public. — Dans le hall, contre le col de cygne de la cloison, une banquette. — Dans la chambre de droite, au fond, un lit à baldaquin, rehaussé par une marche tapissée et à pans coupés. — À droite du lit et en pan coupé, fenêtre donnant sur un jardin. — Au premier plan droit, porte donnant sur le cabinet de toilette. — À gauche ; contre le col de cygne, une petite table en laqué blanc. — Au fond à gauche du lit, une chaise. — Autre chaise entre la fenêtre et la porte du cabinet de toilette. De chaque côté du lit, dans l’encadrement du panneau du fond, et placé à hauteur d’œil, un bouton de sonnette électrique. Ces boutons doivent être faits de la façon suivante : le bouton sur lequel on presse, large et peint en noir ; la rondelle de bois qui complète ce bouton peinte en laqué blanc ; le tout appliqué sur une plaque mince et rectangulaire en bois laqué blanc de quatorze centimètres de large sur quinze de hauteur. Tracer