Page:Feydeau - La Puce à l’oreille, 1910.djvu/111

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


de l’emmanchure du gilet, et un devant à col rabattu, cousu à l’ouverture du gilet. Un tablier et un foulard blanc complètent ce costume. C’est dans cette tenue que l’artiste jouera toute la première partie de l’acte jusqu’à la dernière scène de Poche avant la première entrée de Chandebise. À partir de là, chaque fois qu’il aura à revenir en Poche, comme il faut que les changements soient rapides, il aura un gilet et un pantalon semblables aux premiers mais ceux-là complètement truqués, s’ouvrant par derrière et fermant à ressorts. (Au surplus nous conseillons pour la confection de cette livrée spéciale de s’adresser à Fashionable House, 16, boulevard Montmartre qui l’a exécuté pour le Théâtre des Nouveautés.)




Scène PREMIÈRE

FERRAILLON, EUGÉNIE, puis OLYMPE, puis BAPTISTIN, puis RUGBY


Au lever du rideau, Eugénie est en train de terminer la chambre de droite.


FERRAILLON, débouchant du couloir de gauche.

Eugénie !… Eugénie !… (Arrivant à la porte de la chambre de droite.) Eugénie !


EUGÉNIE, sans s’émouvoir, tout en plumeautant.

Monsieur ?


FERRAILLON, du pas de la porte.

Qu’est-ce que vous faites ?


Eugénie.

J’ finis la chambre, monsieur !