Page:Feydeau - La Puce à l’oreille, 1910.djvu/197

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



VOIX D’HISTANGUA, dans les dessus.

Per où qu’ils sont ! les missérables !…


LUCIENNE, bondissant.

Mon mari !


CAMILLE.

Lui ! Filons !

Ils se précipitent tous les deux vers l’escalier, mais viennent se buter contre Rugby qui remonte. Affolés, ils rebroussent chemin, Camille s’élance dans la chambre de droite, premier plan, dont il referme la porte contre laquelle il s’arc-boute ; Lucienne, elle, voyant la porte de Rugby ouverte se précipite à tout hasard dans la chambre.


RUGBY, qui de l’escalier a considéré ahuri, le jeu de scène, voyant Lucienne entrer dans la chambre. — Avec jubilation.

Aoh ! That’s e pretty girl !

Il franchit la scène à grandes enjambées et rentre dans sa chambre.


HISTANGUA, dégringolant l’escalier et bondissant en scène.

Per où qu’ils sont ? que yo les toue ! que yo les occisse !… Mais per où qu’elle est la chambre de monsieur Chandebise ?… Mais il n’est donc personne dans cet hôtel ?…

Il se précipite vers l’escalier et disparaît vers les étages inférieurs.


Scène XVI

POCHE, LUCIENNE, RUGBY, CAMILLE, puis HISTANGUA, EUGÉNIE, puis tout le monde



POCHE, arrivant de gauche.

Eh bien ! qu’est-ce qui crie comme ça !