Page:Feydeau - La Puce à l’oreille, 1910.djvu/255

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CAMILLE, traversant comme un fou, le vestibule de droite à gauche et s’agrippant à Étienne qui arrive en sens inverse.

Étienne ! Je suis fou ! je suis fou !…

Il le lâche et disparaît à gauche en continuant à crier : « Je suis fou ! » et laissant Étienne abruti.


CHANDEBISE.

Allons bon, pas encore fini !


Scène X

CHANDEBISE, ÉTIENNE, puis FINACHE, RAYMONDE, TOURNEL, LUCIENNE, CAMILLE



ÉTIENNE, descendant,

Mais qu’est-ce qu’a M. Camille ? mais qu’est-ce qu’a M. Camille ?


CHANDEBISE.

Ah ! je me le demande, Étienne !


ÉTIENNE, en s’entendant appeler par son nom.

Ah !… monsieur me reconnaît !


CHANDEBISE (2).

Comment, si je vous reconnais. Ah ! ça vous plaisantez ! pourquoi ne vous reconnaîtrais-je pas ?


ÉTIENNE, vivement.

Hein !… je ne sais pas Monsieur !… je ne sais pas !

À ce moment, irruption de Camille venant de gauche et suivi de Finache, Raymonde, Tournel et Lucienne.