Page:Feydeau - La Puce à l’oreille, 1910.djvu/264

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



FINACHE, au-dessus de la table, navré.

Oh ! il a tout craché ! c’est comme si on n’avait rien fait !


VOIX DE FERRAILLON.

Monsieur Chandebise, s’il vous plaît ?


VOIX D’ÉTIENNE.

C’est ici, monsieur.


FINACHE, regardant par l’embrasure de la porte
laissée entr’ouverte par Étienne.

Ah ! Ferraillon !… Ah ! par exemple !


VOIX DE FERRAILLON.

Monsieur le Docteur !


FINACHE.

Entrez donc !

Il gagne la gauche.



Scène XII

Les Mêmes, FERRAILLON



FERRAILLON, entrant suivi d’Étienne.

Pardon !


FINACHE, s’asseyant sur le canapé.

C’est pour votre assurance que vous venez déjà ?


FERRAILLON (2).

Oh ! non, Monsieur le docteur, je ne me serais pas permis !… je passerai un de ces matins pour ça ; non ! je viens pour rapporter un objet