Page:Feydeau - La Puce à l’oreille, 1910.djvu/42

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LUCIENNE.

Tu n’as pas du papier suave, suggestif ?


RAYMONDE, tirant une boîte de papier à lettres du meuble
à gauche de la porte du fond.

Mon Dieu ! j’ai bien ce mauve. Je venais de l’acheter pour la campagne… il n’est pas très suggestif.


LUCIENNE.

Non !… Enfin !… en le parfumant fortement.


RAYMONDE.

Oh ! pour ça, j’ai ce qu’il faut : un certain trèfle incarnat que j’avais mis de côté pour le rendre, parce que je ne peux pas le supporter… Attends !

Tout en partant, elle va presser le bouton électrique
à droite de la fenêtre.



Scène V

Les Mêmes, CAMILLE, puis ANTOINETTE.


À ce moment, sortant de la pièce de droite, paraît Camille, un dossier à la main. Il jette un regard inquisiteur dans le salon.


CAMILLE, en apercevant les deux femmes.

Je vous demande pardon !…


RAYMONDE, debout près du petit meuble à gauche de la scène.

Qu’est-ce que vous voulez, Camille ?