Page:Feydeau - La Puce à l’oreille, 1910.djvu/96

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



CHANDEBISE, essayant de l’amadouer.

Voyons, Histangua !

À ce moment, à la cantonade, on entend le brouhaha des voix de Lucienne et de Raymonde.


HOMÉNIDÈS, poussant Chandebise vers la porte de droite, premier plan, en le menaçant du revolver.

Y’entends la voix de ma femme ; rentre là, toi !…


CHANDEBISE.

Histangua, mon ami !


HOMÉNIDÈS, féroce.

Oui ! Yo souis ton ami ! Mais yo té toue comme oun chien. (Chandebise veut parler.) Allez ! Allez ! Ou yo tire.


CHANDEBISE, ne se le faisant pas dire deux fois et disparaissant
par la porte que lui désignze Homénidès.

Non ! Non !

Homénidès donne un tour de clef, puis s’éponge le front, suffoquant presque.


Scène XII

HOMÉNIDÈS, puis LUCIENNE, RAYMONDE, puis TOURNEL



LUCIENNE, arrivant, suivie de Raymonde.

Ah ! vous étiez là, mon ami.


HOMÉNIDÈS, s’efforçant de paraître calme.

Oui, y’étais là ! y’étais là !