Page:Flaubert - Notes de voyages, I.djvu/6

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


VOYAGE EN FAMILLE[1]
AVRIL – MAI 1845



Chemin de fer de Rouen à Paris, dans un wagon découvert. — Un homme du peuple, les joues entourées d’un foulard de coton rougeâtre, en casquette, blouse de couleur, mangeant des provisions.

En 1843, au mois de novembre, dans un wagon de 2e classe, homme et femme de même mime, redingote blanchâtre, casquette de cuir, mangeant idem.

Mais il faisait froid, humide, presque pas de soleil.

C’était sur la même route. Quel abîme et que de faits entre ces deux voyages pareils, et aussi entre ces deux parallèles humains !

  1. Au mois d’avril 1845, Caroline Flaubert, sœur de Gustave Flaubert, épousa M. Hamard. Toute la famille décida d’accompagner les nouveaux époux dans leur voyage en Italie (voir Correspondance, I, p. 147). Flaubert écrivit ces notes en cours de route.