Page:Flaubert - Notes de voyages, I.djvu/62

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
59
VOYAGE EN FAMILLE.

goût, vif en couleurs. On voudrait y être enfermé pendant tout un jour à s’y promener seul. Triste et vide, le jour vert, livide du feuillage, pénétrait par les carreaux ; on était pris d’une tristesse étrange, on regrettait cette belle vie remplie, cette existence si intellectuellement turbulente du xviiie siècle, et on se figurait l’homme passant de son salon dans sa chambre, ouvrant toutes ces portes… Louis Grandperrey avait 15 ans quand Voltaire est mort ; vieillard ordinaire, petit, chapeau de cuir, il semble encore ébloui du souvenir de son ancien maître. Il l’avait servi cinq ans ; c’était lui qui faisait les commissions : « Lui avez-vous parlé ? — Oh ! oui, monsieur, plusieurs fois ; il était sec comme du bois, maigre, maigre. — Était-il bon ? — Oui, monsieur, mais il ne fallait pas lui désobéir, il était vif comme la poudre, il s’emportait, oh ! il s’emportait… et il nous tirait les oreilles, il me les a tirées plusieurs fois. Il était aimé. Quand il est venu ici, il n’y avait qu’une ou deux maisons. Il était très bon, aimé, généreux, mais il ne fallait pas lui désobéir par exemple ! » Je regardais cet homme avec avidité pour voir si Voltaire n’y avait pas laissé quelque chose que je pusse ramasser !

Les Rousses. — Moret. — L’hôtelier, sa femme sage-femme.

Salin. — Besançon. — Par les toits seulement on s’aperçoit de l’ancienneté des maisons. — Palais du cardinal Granvelle : cour carrée à arceaux peu cintrés, pas d’ornements, quelque chose de sobre, mais d’un peu lourd. — Mal que j’ai eu pour découvrir la maison de Victor Hugo. — Mme de Lelie. — Elle est au rond de Saint-