Page:Flaubert - Notes de voyages, II.djvu/113

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
113
ATHÈNES ET ENVIRONS D’ATHÈNES.

des bâtiments de petit tonnage, ce port devait être excellent : c’est là, Munychie.

En suivant le bord de la mer, ruines d’une chapelle où Sa Majesté vient se déshabiller quand elle prend des bains froids. O rivage ! ton sable fut foulé par d’autres pieds ! O vents de la mer Egéenne, tu as rafraîchi d’autres derrières !!!

Il y a à Munychie une espèce de petit avant-port ou d’arc très évasé, l’extrémité fait promon­toire, le rivage rentre tout à fait et bientôt fait un cercle charmant : c’est Phalère. Il y a dans le dessin de ce cirque naturel quelque chose de doux et de grave. À l’entrée, à droite, un grand bloc isolé, énorme, debout. On voit là dedans entrer des barques peintes, la nature avait tout fait pour ces gens-là !

Nous avons continué par le rivage. — Petites criques. — Notre drogman est descendu ramasser des coquilles pour nous, nos chevaux marchaient péniblement dans le sable.

Promenade faite le 21 janvier 1851, mardi.


ACROPOLE.
SCULPTURES.
DANS LE TEMPLE DE LA VICTOIRE APTÈRE.

Bas-relief très ressorti, 3 personnages : une femme, un taureau, une femme. Hauteur approximative, 3 pieds. 8